Des tifos sublimes, des vannes exceptionnelles, de chaudes ambiances, beaucoup de couleurs et une polémique… Après une coupure liée à la trêve internationale, notre rubrique sur les supporters repart sur les chapeaux de roue.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : les 15 ans de Cap’tain Siko

En Ligue 1 et en Ligue 2, nous en avons choisi deux. A Rennes, le Roazhon Celtic Kop a encore fait admirer son savoir-faire avec un Wolverine XXL pour réclamer aux joueurs de se « sortir les tripes » face à l’OL :

L’autre dans un Bollaert en fusion et à guichets fermés où le groupe Cap’tain Siko fêtait ses 15 ans d’existence à l’occasion du choc face au Stade Brestois (0-2) :

Les Sang et Or ont tellement leur place en Ligue 1…

Le tifo étranger de la semaine : l’immense hommage à Kim Källström

Une fois n’est pas coutume : départ en Suède où les Ultras de l’IF Djurgarden n’ont pas manqué de célébrer le retour de deux légendes du club Kim Källström (ex-Rennes, OL) et Andreas Isaksson (ex-Rennes) par un tifo XXL se rémémorant les deux titres de champion glanés par cette génération dorée.

Retrouvez le Top 10 des tifos de la semaine sur le site de notre partenaire La Grinta.

Les deux meilleures banderoles de la semaine : Aulas moqué, Eder encensé

Cette semaine, impossible de départager deux banderoles qui nous ont franchement fait sourire. Toutes les deux ont été aperçues samedi soir. L’une à Furiani, signée du public corse à l’attention du bourreau de l’équipe de France à l’Euro Eder :

L’autre au Parc OL lors de la finale de la Coupe de la Ligue où la « Lista Nera Paris » s’est offert une petite vanne à Jean-Michel Aulas :

Le gros dossier de la semaine : de la casse au Parc OL

Samedi soir, ce qui devait être une fête pour le Paris Saint-Germain et ses supporters en finale de la Coupe de la Ligue (victoire 4-1 face à l’AS Monaco) s’est transformé en une grosse polémique. En effet, de nombreuses dégradations ont eu lieu dans l’enceinte lyonnaise du côté des fans parisiens. Une situation qui a poussé l’OL et la LFP à déposer une plainte contre X et le PSG, pointé du doigt pour sa sécurité défaillante, a également se retourner contre ses fans. Accusé dans l’affaire, le Collectif Ultras Paris s’est défendu en condamnant ses actes de vandalisme et en se désolidarisant des auteurs. Voici l’étendue des dégâts et le communiqué du CUP :

Lisez aussi:  Le "Voilà, tout simplement" de Thierry Laurey, toute une histoire ! - MaLigue2

Avant le match, des tags anti-CUP avaient été réalisé dans les toilettes du Parc OL mais les équipes du stade avaient parfaitement su gérer le problème en les effaçant avant l’arrivée du grand public. Voici les tags en question :

Le top de la semaine : le soutien populaire… monégasque

On critique souvent l’AS Monaco pour la faiblesse de son soutien populaire mais force est de constater que les Monégasques sont solides en déplacements. Déjà près de 3000 fans avaient fait le déplacement à Manchester City pour le choc de Ligue des Champions à l’Etihad Stadium. A Dortmund, ils seront 3 300, soit la totalité du parcage visiteurs. Rappelons que, s’ils étaient nettement minoritaires au Parc OL samedi dernier, Monaco avait quand même 6 000 partisans sur la finale de la Coupe de la Ligue.

Le flop de la semaine : le capo de la Brigade Loire interdit de stade

Porte-parole de la Brigade Loire, Romain Gaudin – comme d’autres membres de son groupe – a été interdit de stade pour une durée de trois mois. Cet interdiction de stade n’a toutefois aucun lien avec les incidents de Nantes – Toulouse le 5 novembre dernier à la Beaujoire mais ferait suite à ce qui s’était déroulé trois semaines plus tard au stade Marcel-Saupin lors du match de CFA entre le FCN et le Stade Rennais.

Lisez aussi:  MTN va sponsoriser la Ligue de football

Le chiffre : 100 000€

Comme le montant de la note que va payer le Paris Saint-Germain à l’Olympique Lyonnais suite aux dégradations intervenues au Virage Nord du Parc OL samedi dernier à l’occasion de la finale de la Coupe de la Ligue. Pointé du doigt pour ces incidents, le Collectif Ultras Paris (CUP) pourrait se voir interdire de déplacements ou être sanctionné d’un huis clos partiel dans la tribune Auteuil.

La phrase : Pascal Praud

Dans le milieu du journalisme, Pascal Praud mérite déjà le prix Citron de la personnalité la moins sympathique avec ses confrères. Détesté des fans du FC Nantes où il était dirigeant, le journaliste d’I-Télé et de RTL s’est encore distingué par une saillie tout en stigmatisation : « C’est dans la culture de ces ultra, appelons-les des hooligans : on casse on marque on tag son territoire, c’est un trophée pour ceux qui étaient là et ont craqué 70 fumigènes. Lyon, c’est une terre ennemie donc on se comporte comme un envahisseur. Voilà pourquoi je suis toujours étonné quand j’entends des commentateurs demander le retour des Ultras au Parc, ou exiger qu’ils suivent le PSG à l’extérieur. Il n’existe qu’une solution, sinon interdire les Ultras. Au moins, les empêcher de voyager. En 2010, le plan Leproux avait réglé le problème, avec l’interdiction du mouvement Ultra. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : avec les Ultras Parisiens, la violence sera toujours au rendez-vous. »

Alexandre CORBOZ

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *