Foot Ligue 2

Publié le | Mis à jour le

Vainqueur de Bourg-en-Bresse (2-1), Strasbourg est champion de Ligue 2 et monte en Ligue 1. Amiens l’accompagnera après sa victoire à la dernière seconde à Reims (2-1). Troyes disputera le barrage pour la montée grâce à un retournement de situation à Sochaux (3-2).

Football - Ligue 2 - Strasbourg est champion de Ligue 2. (F.Faugere/L'Equipe)

Strasbourg est champion de Ligue 2. (F.Faugere/L’Equipe)

Le film de la soirée

Strasbourg est en Ligue 1 ! La Meinau était pleine à craquer, vendredi, pour le match de la montée face à Bourg-en-Bresse. Les Strasbourgeois avaient une mission pour assurer leur promotion à l’échelon supérieur : vaincre. Le message était affiché en lettres blanches sur un magnifique tifo avant le coup d’envoi. D’entrée, les hommes de Thierry Laurey ont fait la différence (victoire 2-1). Au bout de vingt minutes ils menaient déjà de deux buts (Mangane puis Hoggas c.s.c.). Neuf ans après, les Alsaciens font leur retour dans l’élite. Ils jouaient encore en National la saison passée.

Amiens c’est fou

C’est aussi le cas d’Amiens. Deux promus sont promus. Les Amiénois, deuxièmes au coup d’envoi, avaient pourtant le match le plus délicat à négocier des six candidats à la montée. Et jusqu’à la dernière minute, tenus en échec à Reims, ils étaient les grands perdants de la soirée (descendus à la sixième place). Mais au bout du temps additionnel, alors que tous les autres matches étaient terminés, Emmanuel Bourgaud a délivré les siens (2-1). Amiens va découvrir la Ligue 1 pour la première fois de son histoire centenaire. Son entraîneur Christophe Pélissier peut savourer une forme de revanche, lui qui avait était privé de la montée en L2 avec Luzenac pour des raisons extra-sportives, à l’issue de la saison 2013-2014.

Lisez aussi:  VIDEO. Football : les amateurs de Poiré sur vie croient en l'exploit - Coupe de France Football

Lens, la désillusion

Au coup d’envoi, Lens n’avait pas son destin entre les mains. Mais à la fin de son match remporté face à Niort (3-1), le Racing, toujours privé de John Bostock (récemment élu meilleur joueur du Championnat), était barragiste. Erasmus puis Lopez (doublé) avaient fait le travail (victoire 3-1) et le nul d’Amiens à Reims les plaçait à la troisième place. Mais la rencontre n’était pas terminée à Auguste-Delaune et ce que craignait un Bollaert bondé est arrivé. Amiens a arraché la victoire et fait mécaniquement descendre Lens du podium. Les hommes d’Alain Casanova repenseront probablement au match perdu à Amiens en janvier alors qu’ils menaient à la 89e minute.

Le classement

Renversant Troyes

Ce vendredi soir, ils auraient aussi pu espérer un faux pas de Troyes à Sochaux et l’affaire était plutôt bien partie. L’Estac a complètement manqué son entame. À la mi-temps, elle était menée de deux buts. Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Benjamin Nivet ont proposé un tout autre visage et sont parvenus à égaliser à la 77e par Benjamin Nivet (après le but de Darbion). Un but leur manquait pour s’assurer au minimum du podium et le raté d’Adama Niane dans les dernières minutes aurait pu leur donner de longs regrets. Finalement, à deux minutes de la fin du temps réglementaire, Samuel Grandsir a acté le grand renversement troyen (victoire 3-2) et envoyé les siens en barrage (les 25 et 28 mai), puisqu’Amiens a marqué à Reims dans la foulée.

Lisez aussi:  Arsenal et Manchester City se neutralisent (2-2)

Respectivement cinquième et sixième au coup d’envoi, Brest et Nîmes devaient espérer un enchaînement de circonstances favorables pour accrocher le Top 3. Mais tous les clubs qui les précédaient ont gagné. Leurs succès (6-2 face au Gazélec et 2-1 à Nîmes) pour finir la saison ne les emmèneront pas à l’étage supérieur.

D.P.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *