« Mes joueurs ont l’œil du tigre. Je sens que je vais être fier d’eux… » Didier Ollé-Nicolle, le nouvel entraîneur d’Orléans, n’avait pas été en rupture d’inspiration à l’heure d’éveiller les sens autour de cet Orléans-Sochaux. On allait voir, ce qu’on allait voir.

On a vu, c’est vrai, c’est indéniable et vite compris en tout cas à quel niveau d’ébullition pouvait monter une lanterne rouge prise par le sentiment d’injustice. Quant à cet « œil du tigre » vendu avec passion, eh bien il a fait mouche d’entrée avec ce but tranchant signé Livio Nabab dès la 7e minute de jeu.

Un coup terrible pour les Sochaliens. L’auteur du choc qui a mis Olivier Werner sur le flanc en août dernier a cette fois mystifié Jeando Fuchs balle au pied avant d’ajuster Christopher Dilo d’un imparable tir croisé. Rien à dire. L’équipe programmée pour être la plus mordante a eu sa récompense. Son os à ronger. Son espoir pour vivre.

Et Sochaux dans tout ça ? La frustration reste de mise. Car sur le fond, la réussite de Nabab a plutôt eu l’effet du clairon matinal. Il est toujours dommage de se réveiller avec la vexation d’être cueilli à froid. Mais, bon an mal an, Sochaux s’est mis en chasse dans un schéma assez ordonné. Le score acquis dès la pause aurait d’ailleurs pu, dû, refléter une parfaite égalité. On pense notamment à cette tête à bout portant vendangée dès la 10e par Faneva Andriatsima sur un bon centre de Jean Ruiz. Au coup de casque d’Ogier décoché un poil hors cadre sur le corner consécutif (11e ). Citons encore ce slalom de Moussa Sao endigué par la main ferme de Thomas Renault (30e ).

Lisez aussi:  Football : l’attaquant du FC Metz Habib Diallo prêté à Brest (L2)

En panne d’efficacité

Mais en football, ce n’est pas le nombre d’occasions qui donne raison. C’est l’efficacité. Une adéquation derrière laquelle Sochaux a couru toute la soirée. En vain. Malgré un choix plus offensif de remplacer Jean Ruiz par Marcus Thuram. Malgré une domination territoriale qui a souvent coupé le bloc orléanais en deux. En dépit de ces efforts louables le tableau de marque du stade de la Source n’a pas bougé d’un iota.

Orléans en a profité pour enclencher sa course contre la montre. Une bataille épique pour sa survie en Ligue 2. Un challenge que Sochaux a mené à terme la saison passée. Sur celle qui nous occupe aujourd’hui, les doutes sont de retour. Sa capacité à tenir le haut du pavé est déjà mise à mal. Ce second revers sans saveur devrait cette fois causer plus de dégâts au classement.

Orléans – Sochaux : 1-0

Stade de la Source. Mi-temps : 1-0

3.322 spectateurs. Arbitre : M. Perreau-Niel

Lisez aussi:  Maxime Lopez (OM) élu joueur du mois décembre de L1

Le but : Nabab (7’) pour Orléans

Avertissements. Orléans : Ligoule (30’) ; Sochaux : Ruiz (44’)

ORLÉANS : Renault – Youssouf, Chemin, Belkalem, Pinaud – Ligoule, Barreto (Sami 87’), Ziani, Bouby, Nabab – Dupuis (Ayari 87’).

SOCHAUX : Dilo – Fuchs, Ogier, Onguéné, Gibaud – Tardieu, Ruiz (Thuram 46’), Ramaré, Sao, Honorat (Robinet 84’)- Andriatsima

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *