En laissant entendre que le RC Lens et le FC Lorient étaient dans leur bon droit de faire appel contre Amiens, Didier Quillot, le boss de la LFP, est sorti de sa réserve pour l’avocat qui défend John Williams.

Comme nous vous le relayions jeudi soir, Didier Quillot, directeur général de la LFP, avait évoqué le litige opposant le RC Lens et le FC Lorient au SC Amiens, dont la montée en Ligue 1 pourrait être invalidée.

Demandant à la DNCG « d’investiguer » sur la question, le dirigeant de la Ligue est sorti de sa réserve en expliquant que la présence de l’agent John Williams, à hauteur de 0,12% de l’actionnariat du club picard était une « irrégularité ».

Une sortie inadmissible pour l’avocat de John Williams, Me Olivier Martin, qui est sorti de ses gonds dans L’Equipe : « Ce n’est pas acceptable que le directeur général de la Ligue s’exprime dans ces termes. Il condamne sans aucun débat, sans aucun jugement, directement John Williams, et indirectement Amiens. Les propos tenus sont des contre-vérités, des inexactitudes et des amalgames. Il est tenu à un droit de réserve. C’est inacceptable, une faute grave. On vient s’expliquer le 30 juin en toute transparence devant la commission fédérale des agents qui a été déléguée par la DNCG pour statuer sur ce dossier. »

Arnaud Carond

Lisez aussi:  Leicester renverse Séville et se qualifie pour les quarts de finale

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *