Rudi Garcia y voit un « avantage », estime qu’il sera « intéressant » d’observer la « réponse » apportée « au niveau mental ». Les supporters phocéens, eux, abordent probablement le rendez-vous dans la crainte de recevoir une nouvelle gifle plutôt que dans l’excitation de disputer une alléchante affiche. 72 heures après la cinglante défaite concédée face au PSG en clôture de la 27e journée de Ligue 1 (1-5), l’Olympique de Marseille retrouve le Stade Vélodrome pour un 8e de finale de Coupe de France contre Monaco.

Que ce soit à l’aller au Stade Louis-II (4-0) ou au retour (1-4) en championnat, l’OM a déjà explosé à deux reprises face à l’armada monégasque et son statut de meilleure attaque d’Europe (106 buts marqués toutes compétitions confondues). Un mois après la victoire prometteuse contre Lyon en 16es (2-1 a.p.), comment pourrait-il en être autrement. Les corps seront fatigués, les têtes marquées, Patrice Évra forfait, Bafétimbi Gomis toujours absent. Aucun défenseur central de haut niveau n’aura été recruté. Situation complexe à gérer pour Garcia.

L’ASM ayant bénéficié d’un jour de repos de plus et ne rejouant que quatre jours plus tard, il n’y a par ailleurs aucune raison pour que Leonardo Jardim remanie largement son 11 de départ. Ligue 1 (leader à 11 journées de la fin de la saison), Coupe de la Ligue (finale contre le PSG le 1er avril), Ligue des champions (8e retour le 15 mars), Coupe de France : Monaco va tout jouer à fond. En cas de nouvelle désillusion, Marseille tentera de rebondir à Lorient pour bien lancer la dernière ligne droite en championnat.

Lisez aussi:  Football. Ghislain Gimbert pisté par le Stade brestois ?

Fréjus Saint-Raphaël et Bergerac « Petits Poucets »

Encore engagé sur quatre tableaux comme Monaco, le PSG, lui, est attendu à Niort. Le 12e de Ligue 2 peut-il créer l’improbable exploit face au double tenant du titre ? Ce serait un coup de tonnerre, même si Unai Emery fait tourner. Depuis leur défaite à Guingamp (2-1) mi-décembre, les Parisiens restent sur un impressionnante série de 12 succès et deux nuls toutes compétitions confondues. Les Chamois ont perdu leur deux dernières rencontres, contre le Gazélec Ajaccio (1-0) et à domicile face au Red Star (2-3).

Les deux « Petits Poucets » de ces 8es de finale sont issus du Championnat de France Amateurs. Fréjus Saint-Raphaël se frotte à Auxerre, 18e de Ligue 2, Bergerac à Lille, 15e de Ligue 1. Habitués des épopées, Guingamp (10e de L1) et Quevilly (3e du National) seront opposés en Normandie. Outre Marseille-Monaco, une autre affiche met aux prises des clubs de l’élite, Bordeaux-Lorient (5e contre 20e). Avranches, avant-dernier de la 3e division, reçoit Strasbourg (3e de L2). Enfin, le CA Bastia (10e du National) défie Angers (11e de L1).

Lisez aussi:  Ligue 2 : Tours - Le Havre : entrée en matière ratée pour les tourangeaux battus 3 - 0

Coupe de France : le programme des 8es de finale

Mardi 28 février : 

18h00 : Fréjus Saint-Raphaël (CFA) – Auxerre (L2) 
CA Bastia (NAT) – Angers (L1)
21h00 : Bordeaux (L1) – Lorient (L1) 
                   
Mercredi 1er mars : 
18h30 : Quevilly (NAT) – Guingamp (l1)
Avranches (NAT) – Strasbourg (L2) 
Niort (L2) – PSG (L1)
21h05 : Marseille (L1) – Monaco (L1)
                   
Jeudi 2 mars : 
21h00 : Bergerac (CFA) – Lille (L1)

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *