Le règlement de la CONCACAF autorise les sélections de Guyane, de Guadeloupe et de Martinique à faire appel à des joueurs n’ayant plus porté le maillot national de la France depuis au moins cinq ans. Il n’ y a aucune pression exercée de la part de la fédération française de football et de la ligue nationale sur les clubs professionnels de l’hexagone. Compte tenu du cadre statutaire de la Martinique, (non-membre de la  FIFA) il n’y a aucune obligation pour les clubs professionnels de l’hexagone de libérer les joueurs d’origine Martiniquaise et de les mettre à la disposition de la sélection. 

Il n’y a aucune obligation 

Rien n’est fait au niveau national pour que la sélection de Martinique de football ait des renforts de bon niveau pour battre Curaçao avec ses professionnels venus de Hollande pour la phase finale de la coupe des nations et le Nicaragua, les États-Unis et le Panamá lors de la Gold Cup.

Lisez aussi:  Le bureau du football français inauguré à Pékin

Lens, le club de Ligue 2, n’a pas donné d’autorisations à Kenny Lala et Kévin Fortuné, pourtant en vacances dans leur île pendant cette compétition. Guingamp, le club de Ligue 1 et Troyes club promu en Ligue 1, ont également refusé de laisser partir Jimmy Briand et Christophe Hérelle. Refus également pour William Vainqueur de l’Olympique de Marseille. Brest (Ligue 2) a mis un véto pour Johan Hartock et Bruno Grougi. Pas de participation pour l’un des frères Marveaux évoluant à Montpellier. Le club finlandais de Turqu a refusé de libérer le polyvalent Julien Faubert sous prétexte qu’il joue les premiers rôles en championnat. 

Seulement 9 joueurs pour renforcer la sélection

La sélection de Martinique de football compte sur le renfort de 9 joueurs pour la phase finale de la coupe de la caraïbe à partir de jeudi 22 juin au stade Pierre Aliker. Des joueurs de CFA (Championnat de France Amateur) : Antoine Jean-Baptiste (Chasselay), Dominique Pandor (CA Bastia), Anthony Angély (Poitiers) et de professionnels évoluant dans d’autres pays. Jean-Sylvain Babin (Gijon Espagne), Steeven Langil (Bévéren Belgique), Johan Audel (Beitar Jérusalem) Israel et Jordy Delem (Seattle USA). Les présidents des trois ligues de football Martinique, Guadeloupe, Guyane ont écrit à la ministre des sports, Laura Flessel, pour débloquer le dossier FIFA et permettre aux ligues d’obtenir des subventions indispensables pour leur développement. Un dossier qui se fait de plus en plus insistant avec cette phase finale de la coupe des nations de la caraïbe. 

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *