Foot Ligue 2

Publié le | Mis à jour le

Le président de Strasbourg, champion de Ligue 2, a salué la formidable remontée d’un club encore en CFA 2 il y a cinq ans.

Football - Ligue 2 - Scènes de liesse à la Meinau pour le titre de Strasbourg. (F.Faugere/L'Equipe)

Scènes de liesse à la Meinau pour le titre de Strasbourg. (F.Faugere/L’Equipe)

Marc Keller (président de Strasbourg, champion de Ligue 2) : «C’est un moment très important pour le club. Je voudrais remercier tous les joueurs qui ont fait une saison remarquable. Bravo à Thierry Laurey et à son staff. Vous vous souvenez où on était il y a six ans. Le club était en CFA 2, tout en bas, et nous avons redémarré. Il y avait une montagne à franchir et nous l’avons gravie. Patiemment, sérieusement, passionnément pour l’amour de notre club. L’escalade a été magnifique. Je pense que tous les supporters se souviennent d’Epinal, de Colomiers, des derbys contre Colmar et Mulhouse, de Belfort l’année dernière.

Bravo à tous. Evidemment si on est montés c’est qu’on a un public exceptionnel. Tout le monde sait qu’à Strasbourg, le public est un public de Ligue 1. On a réussi à travailler dans un club extrêmement apaisé. […] J’ai une pensée pour David Ledy et tous ses joueurs qui nous ont sorti de la CF1 2. Je pense à Jacky (Duguépéroux, entraîneur la saison passée). […] Merci à vous tous. Le Racing est de retour chez lui, en Ligue 1.»

Lisez aussi:  Stade Brestois. Sans Maupay ni Coeff contre Ajaccio

Laurey : «On ne va pas s’enflammer»

Thierry Laurey (entraineur de Strasbourg) : «On a travaillé pour en arriver là. L’ambition est venue avec le temps sur les dix derniers matches, on a sept victoires et trois nuls ce n’est pas anodin. Ce n’est pas non plus une surprise. Ce soir on voulait gagner pour être champion et monter. On va bien savourer. On ne va pas s’enflammer, je connais l’histoire, l’année prochaine sera compliquée.»

Jérémy Blayac (attaquant et capitaine de Strasbourg) : «C’est un moment indescriptible c’est le plus beau moment de ma carrière. On a fait beaucoup d’efforts, il y a beaucoup d’émotion ce soir, un moment inoubliable. Je suis fier de tous mes potes, de tout ce groupe, de ce club, de cette ville. On n’a pas fait le meilleur match mais à la fin on est arrivés au bout, c’est tout ce qui compte.»

Dimitri Lienard (milieu de Strasbourg) : «C’est juste fantastique, on a souffert jusqu’au dernier match. Faut pas être cardiaque au Racing. C’est magique. Strasbourg va retourner jouer dans des grands stades, au Parc des Princes, au Vélodrome. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir mais ce soir je suis heureux pour tous les gens qui nous soutiennent.»

Lisez aussi:  Lens, plombé par Nîmes, manque l'occasion de prendre la tête en Ligue 2

Rédaction

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *