Bakayoko a délivré et qualifié les Monégasques à la 77e minute. Bakayoko a délivré et qualifié les Monégasques à la 77e minute.

Monaco a réussi à remonter ses deux buts de retard contre Manchester City (3-1) dans un 8e de finale presque aussi haletant que l’aller (5-3), mercredi, et offre au football français une place en quarts de finale de Ligue des champions.

L’ASM y a cru jusqu’au bout. Même quand City lui a repris le ticket des mains au moment où Leroy Sané a réduit le score à 2-1 (71e), réduisant à néant les efforts concrétisés par le génial Kylian Mbappé (8e) et Fabinho (29e), au bout d’une première période de rêve des Rouges et Blancs. Mais Tiémoué Bakayoko de la tête, sur un coup franc de Thomas Lemar (77e), a offert la qualification à son équipe. Quel dommage que le milieu soit suspendu en quarts pour un avertissement. Mais c’est bien la seule ombre au tableau d’une soirée grandiose, qui a confirmé que le merveilleux jeu offensif de Leonardo Jardim tenait la route au très haut niveau.

Sans Falcao

Après les rebondissements de l’aller, le technicien portugais a encore soutenu la comparaison avec Pep Guardiola, et il l’a même battu. Et tout ça sans Radamel Falcao, buteur, star et capitaine, la hanche droite trop douloureuse pour jouer. Le projet monégasque, permettre l’éclosion de futurs grands joueurs, va plus loin cette année que le Paris SG milliardaire, ridiculisé à Barcelone (6-1) une semaine plus tôt. L’ASM montre l’exemple: elle a éliminé une cinquième équipe anglaise en six confrontations. 

Mbappé ouvre la voie

Les Monégasques sont en quarts de la plus belle des compétitions pour la deuxième fois en trois saisons. Ils sont aussi leaders de la Ligue 1, finalistes de la Coupe de la Ligue (le 1er avril contre le PSG) et en quarts de finale de la Coupe de France. En course sur tous les tableaux ! L’équipe de Jardim rejoint celle de Didier Deschamps dans la légende de la Principauté. En 2004, elle avait aussi remonté deux buts contre un grand, le Real Madrid (2-4/3-1). 

Pour se qualifier, Monaco a réussi une première période quasi-parfaite, puis a survécu à son terrible coup de mou au début de la seconde période. Dès la 6e minute, un ballon chipé dans les pieds de Fernandinho par Valère Germain, pour une fois plus puissant physiquement, lançait Kylian Mbappé, mais le jeune prodige perdait son duel avec Willy Caballero (7e). Mais l’adolescent s’est tout de suite repris et a ouvert le score et la voie à l’exploit à la suite du corner, reprenant victorieusement un centre-tir de Bernardo Silva (8e). Un Louis II chaud et bondé comme jamais pouvait exploser. Et ça ne faisait que commencer… City restait étonnamment attentiste, avec des joueurs loin les uns des autres, et plutôt passifs sur les attaques monégasques. 


Raggi sur une jambe

La défense de Pep Guardiola a encore craqué sur un superbe travail du côté gauche qui lui a donné le tournis, un redoublement de jeu à trois entre Mbappé, Thomas Lemar et Benjamin Mendy libérant le latéral pour un centre repris dans le but par Fabinho (29e). Le technicien catalan a modifié son équipe à la pause. Leroy Sané, si brillant à l’aller, a recommencé à manger la craie de son couloir gauche, et David Silva a touché plus de ballons. 

Les Sky Blues ont mis le pied sur le ballon et Monaco a passé un sale moment, privé de ballon et mal inspiré sur ses quelques ouvertures en contres. Andrea Raggi a dû se jeter pour empêcher Sergio Agüero de frapper au but (57e), puis l’Italien, qui remplaçait Kamil Glik suspendu, a raté une intervention sur Sané, mais Agüero a repris au dessus le centre en retrait de l’Allemand (62e). « Kun » Agüero butait sur Danijel Subasic (65e), puis Sané sur le petit-filet (67e). 

Raggi boitait et la défense de Monaco était à l’agonie. Jardim sortait le « Condottiere », qui a fini sur une jambe, pour lancer Almamy Touré (70e). Et juste après les Rouges et Blancs finissaient par craquer, « Suba » détournant une frappe de Raheem Sterling vers Sané pour le but (71e) salvateur pour Manchester. Mais Monaco n’a douté que quelques minutes, jusqu’à ce que « Baka » marque un but dont on lui reparlera toute sa vie;

LA FICHE TECHNIQUE

Arbitre : M. Rocchi (ITA)
Spectateurs : 16.000

BUTS. Monaco : Mbappé (8’), Fabinho (29’), Bakayoko (77’); Manchester City : Sané (71’)
Avertissements. Monaco : Bakayoko (59’); Manchester City : Sagna (11’), De Bruyne (58’), Sterling (75’)

MONACO : Subasic – Sidibé, Raggi (Touré, 70’), Jemerson, Mendy – Bernardo Silva, Fabinho, Bakayoko, Lemar – Germain (cap.), Mbappé (Moutinho, 81’)
Entraîneur : Leonardo Jardim (POR)

MANCHESTER CITY : Caballero – Sagna, Stones, Kolarov, Clichy (Iheanacho, 84’) – Sané – David Silva (cap.), Fernandinho, De Bruyne – Sterling, Agüero, Sané
Entraîneur : Pep Guardiola (ESP)

 

Lisez aussi:  Mercato : Le FC Metz flaire un bon coup à Lorient

PAROLES

Tiémoué Bakayoko (milieu de Monaco, auteur du 3e but, sur Canal+) :  » (sur son but) J’ai un peu d’avance, j’arrive à bien la prendre, à la mettre sur le côté. Je la prends, et elle arrive à plonger sur le côté du gardien. C’est une joie immense de marquer en Ligue des champions. Je ne m’y attendais pas. C’est beaucoup de joie, beaucoup de personnes sont venues me voir jouer. Pouvoir faire ça aujourd’hui, c’est un immense bonheur. (sur l’ensemble des deux matches) Quand on regarde le nombre de buts, il y a 6-6, c’est un match serré. On a su mettre les buts qu’il fallait à l’extérieur et on a su être solide à domicile. Sur l’ensemble des deux matches, on a mérité notre qualification. On ne la doit qu’à nous-mêmes. On continuera comme ça. Ca n’est pas arrivé par hasard. Il y a eu beaucoup d’efforts fournis par les joueurs, le staff. Aujourd’hui, on a vraiment eu un 12e homme. C’est beaucoup de fierté aujourd’hui. On le mérite. »

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *