Ligue 2

La Ligue 1 qui pique les meilleures individualités de Ligue 2, ça arrive très souvent. Et ça devrait bien sûr se reproduire l’été prochain. FF a listé ces dix joueurs en fin de contrat qui pourraient bien connaître l’élite dans les prochains mois. Des bonnes affaires à saisir.

Ruben Aguilar (Auxerre)

Handicapé par une luxation de l’épaule la saison dernière qui l’avait écarté des terrains dès le début du mois d’avril, Ruben Aguilar est en pleine forme cette saison. Malgré les déboires de l’AJA, le natif de Grenoble, passé par Saint-Étienne, sans jamais y jouer un match pro, impressionne sur l’aile droite de la défense bourguignonne. Au regard de la santé actuelle de son club, sûr qu’il sera attentif à toutes les offres avec sa situation de joueur libre. La Ligue 1 pourrait avoir la bonne idée de se pencher sur lui…

Cristian Battocchio (Brest)

Que ce soit avec Brest ou une autre équipe, l’Italo-Argentin découvrira l’élite la saison prochaine. Reste à espérer que ce soit en France. Le numéro 10 du Stade Brestois, auteur de cinq buts et deux passes décisives cette saison, est élégant sur un terrain. Passé par l’Udinese ou Watford sans vraiment réussir à s’y imposer, l’ancien des Newell’s Old Boys en Argentine, parti de son pays natal à seize ans, va-t-il enfin percer au haut niveau la saison prochaine ?

Saliou Ciss (Valenciennes)

Arrivé au Hainaut à l’été 2013, Saliou Ciss a dans un premier temps eu toutes les peines du monde à s’adapter à la Ligue 1. Des performances très décevantes, avec une descente avec le club valenciennois à la fin de la saison 2013-14. Toujours à VA, il n’a pas été plus performant à l’étage du dessous, cumulant cinq cartons rouges entre 2014 et 2016. Mais cette saison, le Sénégalais a rangé les cartons pour sortir les stats. Sept buts et trois passes décisives en vingt-trois sorties ! Si VA compte sept points d’avance sur la place de barragiste, il le doit en partie à Ciss, dont la future paternité aurait changé beaucoup de choses…

Oualid El Hajjam (Amiens)

L’actuel leader du Classement des Étoiles de FF (6,05) vit une extraordinaire première saison chez les pros. Sur le tard, certes, mais à 26 ans, Oualid El Hajjam franchit les paliers à toute vitesse. Le latéral amiénois, au club depuis 2011, est d’abord passé par Le Mans avant de rejoindre le club picard avec qui il a vécu l’aventure en National entre 2012 et 2016, mais sans jamais se révéler. Au contraire de cette saison, donc, qui pourrait bien être la dernière en Ligue 2.

Lisez aussi:  Lyon rechute à Guingamp lors de la 25e journée de Ligue 1

Khalid Boutaïb (Strasbourg)

La Ligue 1 le connaît mais n’a pas souhaité lui donner une seconde chance au terme de la saison dernière où son ancienne équipe, le GFC Ajaccio, était descendue en Ligue 2. Le Marocain, pas toujours titulaire en Ligue 1, avait pourtant réussi à aligner six buts et une passe décisive. C’est finalement Strasbourg qui l’accueillait l’été dernier. Quatorze buts et trois passes décisives plus tard, Boutaïb est dans la forme de sa vie. À 29 ans, il est certain qu’il aspire à avoir une seconde chance plus haut dès la saison prochaine.

Guessouma Fofana (Amiens)

C’est le deuxième Amiénois de notre liste. La Ligue 2 et la France ont bien failli le perdre cet hiver. Convoité en Angleterre, notamment par Stoke City, Guessouma Fofana est finalement resté dans la Somme, au plus grand bonheur de son entraîneur, Christophe Pelissier. Auteur de trois buts et de trois passes décisives cette saison, le frère de Gueida, deuxième au Classement des Etoiles de FF, est une très belle affaire pour le milieu de terrain d’un club de Ligue 1.

Bryan Pelé (Brest)

Lui a eu besoin d’aller s’aguerrir en Ligue 2 pour monter en puissance. Avec sa petite taille (1,69 m, 65 kg), Bryan Pelé n’avait dans un premier temps pas réussi à se faire à la Ligue 1 avec le FC Lorient, où il a suivi toute sa formation. Ses vingt-trois matches de première division en deux saisons, pour seulement neuf titularisations n’avaient pas convaincu les Merlus. Pour sa troisième année dans le Finistère, Pelé semble avoir franchi un palier. Avec trois buts, sept passes décisives et une meilleure capacité à utiliser sa petite taille, Pelé peut prétendre à revenir dans l’élite.

Steven Fortes (Le Havre)

Le capitaine du HAC aurait pu découvrir la L1 dès l’hiver dernier. L’Est Républicain faisait en effet état d’un intérêt de l’AS Nancy-Lorraine pour Steven Fortes. Sûr qu’avec son profil de fin de contrat, le Cap-Verdien va intéresser plusieurs équipes, et pourquoi pas en Ligue 1. Il faut dire que le taulier de la deuxième meilleure défense de Ligue 2 (vingt-cinq buts encaissés en vingt-neuf matches) est en constante progression. À 24 ans et 112 matches avec Arles-Avignon et Le Havre, Fortes a-t-il le coffre pour aller voir plus haut ? On a envie d’y croire.

Lisez aussi:  Football (FC Sochaux) : à l’heure de la réflexion…

Anatole Ngamukol (Red Star)

Va-t-il enfin avoir sa chance au-dessus ? Agé de 29 ans, Anatole Ngamukol a un parcours particulier, lui qui est passé par l’Espagne, Reims, mais surtout la Suisse entre 2011 et 2015. Depuis qu’il a rejoint le Red Star à l’été 2015, Ngamukol a inscrit onze buts pour sa première saison en Ligue 2. Cette saison, il en est à cinq réalisations pour quatre passes décisives. Un bon niveau et une situation contractuelle qui pourraient bien en intéresser certains.

Olivier Werner (Sochaux)

C’est un risque qui pourrait s’avérer payant. Pourquoi un risque ? Parce que le gardien belge de 31 ans s’est gravement blessé (tibia-péroné) l’été dernier et que, malgré une envie de revenir avant la fin de la saison, Werner a dû être de nouveau opéré début février. Sa saison est donc d’ores et déjà terminée. Malgré tout, ses quatre matches disputés entre juillet et août 2016 en Ligue 2 (deux buts encaissés) et sa saison dernière (27 rencontres, 12 clean sheets) nous font dire que celui qui a disputé toute sa carrière en Belgique a bien le droit à une chance. Pourquoi pas dans un premier temps comme deuxième gardien en Ligue 1 ?

Bonus : Benjamin Nivet (Troyes)

40 ans, et alors ? Continuera ? Continuera pas ? Benjamin Nivet n’a pas encore donné sa réponse pour la suite d’une carrière pro démarrée en septembre 1997, il y a bientôt vingt ans. Il est en tout cas en fin de contrat. Ne serait-il pas le renfort idéal pour une équipe de Ligue 1 qui dispute le maintien et qui souhaite entourer des jeunes ?

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *