Deux buts en deux minutes

Après avoir bien négocié ses deux chocs face aux autres membres du podium le PSG et Nice, Monaco a repris les affaires courantes avec son déplacement dans l’Hérault. Mais ce match pourra servir de référence dans les prochaines causeries de Leonardo Jardim tant les joueurs du Rocher ont mis en exergue les multiples défauts qui pourraient l’empêcher d’être sacré en mai prochain. Avant d’ouvrir le score, l’ASM a semblée pendant plus d’un quart d’heure incapable de déployer son jeu, elle qui a tendance à préférer voir le ballon dans les pieds de l’adversaire pour mieux l’attaquer.

Lisez aussi:  SC Bastia - Ligue 1 : Rui Almeida et ses hommes en Ligue 2 ?

Il a fallu un coup de pied arrêté dans l’axe pour que Thomas Lemar délivre une passe décisive sur la tête de Kamil Glik, désormais à quatre unités. Puis, deux minutes plus tard, servi par Benjamin Mendy, Kylian Mbappé est parti dans le dos de la défense pour piquer son ballon au-dessus de Geoffrey Jourdren. Deux buts en deux minutes, l’addition était salée pour un Montpellier brouillon mais prometteur avec ses cinq recrues alignées d’entrée.

Boudebouz a fait trembler Subasic

Pour réveiller ses troupes, l’entraineur de Montpellier Jean-Louis Gasset a alors choisi de sortir l’une de ces recrues Isaac Mbenza au profit de Steve Mounié (25e). Dès lors, Monaco a totalement subi le jeu. Très en jambes, Jonathan Ikoné a rapidement profité de l’apport de son coéquipier pour se créer une belle occasion en prenant le dessus sur Jemerson au duel avant de trop croiser son tir (30e). Après la pause, le joueur prêté par le PSG a continué de provoquer dans son couloir droit. On lui doit d’ailleurs l’action à l’origine de la réduction de Vitorino Hilton d’une tête (48e) sur un corner qu’il avait provoqué. Inquiété par le but, Leonardo Jardim a vite laissé apparaître le masque avec les sorties coup sur coup de Valère Germain puis Djibril Sidibé.

Lisez aussi:  Ligue 2 - Le Havre : Mathieu Duhamel, définitivement au placard ?

Dès lors, Monaco a été contraint à multiplier les fautes. Du pain bénit pour Ryad Boudebouz dont les multiples coups de pieds arrêtés dans la demi-heure auraient mérité meilleur sort. Sur la dernière opportunité sur corner, Souleymane Camara a failli trouvé finalement l’ouverture mais sa tête a heurté la barre de Danijel Subasic, soulagé. Monaco a eu un maximum de réussite et étend sa série à 30 matches d’invincibilité en Ligue 1 contre Montpellier, sa bête noire.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *