C’est l’heure de la reprise pour les clubs de Ligue 1. Le championnat de France va reprendre ses droits le 5 août prochain, c’est donc l’heure de faire un tour d’horizon des forces en présence. A chaque jour son club et aujourd’hui, place à l’ESTAC.

L’histoire :
Fondé en 1900, le club s’appelait à l’origine l’Union Sportive Troyenne et fusionne en 1930 avec l’Association Sportive de Sainte-Savine afin de donner naissance à l’ASTS (Association Sportive Troyenne et Savinienne). Pro à partir de 1935, l’ASTS passera par tous les états durant deux décennies, avec trois saisons de D1 (54 à 56, 60-61) et une finale de Coupe de France perdue en 1956 face à Sedan. Mais le club va retomber dans un certain anonymat ensuite et l’ASTS sera dissolue en 1967. Trois ans plus tard, en 1970, est alors créé le TAF (Troyes Aube Football). L’heure du renouveau puisque le club retrouve la D1 entre 1973 et 1978. Avant d’être relégué et de disparaître en 1979. Une histoire en dents de scie qui se poursuit en 1986 avec la création de l’ATAC (Association Troyes Aube Champagne). L’ascension du club sera incroyable en repartant de la Division d’Honneur pour atteindre la… D1 en 1999.

Sous la houlette d’Alain Perrin, arrivé six ans plus tôt, le club réussit un bel exploit. Et passe tout près d’un exploit retentissant avec son équipe en Coupe UEFA en 2001 face à Leeds (deuxième tour). Le club change d’ailleurs de nom en 2000 en se nommant l’ESTAC (Espérance Sportive Troyes Aube Champagne) pour ne pas faire de concurrence à une chaîne de supermarché. Depuis, avec notamment Jean-Marc Furlan comme entraîneur, le club aubois a souvent fait le yo-yo entre L1 et L2, voire même National en 2009. Mais avec Jean-Louis Garcia, les Troyens espèrent bien rester durablement dans l’élite.

La saison dernière : 
Pour sa première saison à la tête du club, Jean-Louis Garcia a réussi de véritables prouesses. Loin d’être favori à la montée au départ, l’ESTAC a su hisser son niveau de jeu au fur-et-à mesure de la saison. Si le parcours en coupes n’a rien de brillant (éliminations au premier tour de la Coupe de la Ligue et en 32emes de la Coupe de France), celui en championnat de Ligue 2 a autrement été plus intéressant. Malgré une période difficile en décembre-janvier (quatre défaites toutes compétitions confondues), les Aubois ont fini la saison en trombe avec cinq victoires en six matches pour finir troisième grâce notamment à l’influence du vétéran Benjamin Nivet et aux nombreux buts d’Adama Niané, meilleur buteur de L2 la saison passée (23 réalisations). En barrages, l’ESTAC a sorti Lorient (2-1/0-0) et a ainsi pu accéder à l’élite.

Lisez aussi:  Football : les supporters du FC Sochaux pourront aller à Strasbourg - France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Le mercato estival :
Arrivées : Deplagne (Montpellier), Vizcarrondo (Nantes, libre), B. Pelé (Brest, libre), Bellugou (Lorient), Gabriel Magalhaes (Lille, prêt), Kaye (Grenoble, retour de prêt).

Départs : J. Martial (Maccabi Petah Tikva), Thiago (Valenciennes), Grandel (fin de contrat), Mah. N’Diaye (fin de contrat), Bienvenu (fin de contrat), Rincon (fin de contrat).

L’entraîneur :
Agé de 54 ans, Jean-Louis Garcia a été formé à l’AS Cannes mais a fait l’essentiel de sa carrière en tant que remplaçant, à Monaco (1985-1987), Châtellerault (1987-1988), Nancy (1988-1991) et puis Nantes, avec lequel il est champion de France en 1995 (1991-1995). Après avoir s’être reconverti entraîneur des gardiens à Nantes (1995-1998), il est allé prendre en charge la réserve des Girondins de Bordeaux (1999-2003), avant d’endosser les habits d’entraîneur principal de Toulon (2003-2006). Il passe ensuite par Angers où il se révèle en faisant remonter le club en Ligue 2 en 2007 et en étant élu meilleur entraîneur de L2 en 2008 par France Football. Il part ensuite à Lens, tout juste relégué, en 2011 mais n’y connaîtra qu’un succès modéré. Limogé un peu plus d’un an plus tard, il patauge en prenant en charge Châteauroux (2013-2014), puis Grenoble, alors en CFA (2015-2016). Il a donc ensuite été appelé par Daniel Masoni pour entraîneur l’ESTAC en 2016. Avec succès pour l’instant.

Lisez aussi:  Lorient: Landreau nouveau entraîneur

Les principales affiches :
2ème journée (11/08/2017) : Nice-Troyes (match retour le 01/04//2018)
4eme journée (26/08/2017) : Bordeaux-Troyes (match retour le 13/01/2018)
8eme journée (30/09/2017) : Troyes-Saint-Etienne (match retour le 21/04/2018)
10eme journée (21/10/2017) : Troyes-Lyon (match retour le 06/05/2018)
15eme journée (29/11/2017) : Paris SG-Troyes (match retour le 03/03/2018)
17eme journée (09/12/2017) : Monaco-Troyes (match retour le 19/05/2018)
19eme journée (20/12/2017) : Marseille-Troyes (match retour le 14/04/2018)

Objectif 2017-18 : « le maintien »
Jean-Louis Garcia compte sur la « force collective » de son équipe pour se maintenir en Ligue 1. Car l’objectif de l’ESTAC sera évidemment de ne pas refaire l’ascenseur, comme en 2013 et en 2016. Avec la prolongation de Benjamin Nivet, le club aubois peut encore compter sur son vétéran expérimenté. Les renforts du rugueux Vizcarrondo, du feu follet Bryan Pelé et de Deplagne, chevronné à la Ligue 1, pourraient constituer un plus dans cette course au maintien. De même que la présence d’Adama Niané, s’il reste, meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée. Troyes peut donc espérer le maintien s’il n’est pas rattrapé par son passé.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *