Quel drôle d’histoire tout de même. En plein coma en Premier League (15e), proche de la relégation il y a quelques jours encore, Leicester s’est qualifié pour la première fois de son histoire pour les quarts de finale de la Ligue des champions après sa victoire face au FC Séville (2-0). Ces Foxes ont un mental de fer et rien ne pouvait les faire dévier de leur objectif. Ni la défaite de l’aller (2-1), ni leurs limites du moment. Ce n’est toujours pas un grand Leicester et cette équipe n’a absolument rien à voir avec la flamboyante formation de la saison passée.

Mais, ce mardi, les Anglais avaient la bave aux lèvres et l’envie de tout renverser. Voilà qui a suffi face à des Andalous peu inspirés et handicapés par l’expulsion de Samir Nasri (74e) et le penalty raté de Steven N’Zonzi (79e). Il ne faisait pas bon être Français sur la pelouse du King Power Stadium. Si Séville avait largement dominé la première manche, les hommes de Sampaoli ont sombré ce mardi.

Lisez aussi:  Pas de Ligue 2 à 21, Bastia est bien rétrogradé en N1 - MaLigue2

Nasri voit rouge, N’Zonzi rate un penalty

Si c’est bien Nasri qui a allumé la première mèche d’une frappe sèche mais bien stoppée par Kasper (4e), ils ont très vite disparu des débats, dévorés dans l’envie par leurs hôtes. Leicester s’est jeté sur chaque ballon, a mordu dans les mollets andalous à l’image de l’ouverture de Morgan (27e) du genou sur un coup franc d’un magistral Mahrez.

La suite s’est jouée en quelques secondes. A la 53e minute, Escudero a réveillé les siens d’une mine phénoménale à 30 mètres mais sa tentative s’est écrasée sur la transversale de Schmeichel. Quelques secondes plus tard, Mark Albrighton enterrait le destin européen des Espagnols après une relance hasardeuse d’Adil Rami dans l’axe (54e).

Lisez aussi:  Matchs amicaux : le GFCA pour confirmation

Comme Vardy a tout raté devant le but (67e, 88e), Leicester a retenu son souffle. Mais Séville n’en voulait pas assez. Sans Ranieri mais avec une volonté et une détermination immenses, les Foxes n’en finissent plus de renverser des montagnes. Le 14 mars 2015, ils étaient derniers de Premier League. L’an passé, personne ne croyait en eux et ils ont terminé champion d’Angleterre. La Ligue des champions découvre le phénomène. Mais jusqu’où iront-ils ?

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *