Le championnat national de Ligue 2 a bouclé dimanche sa première partie de saison à l’issue de la 13ème journée (même s’il reste le match entre Bargueth et Jamono de Fatick). Une première partie de championnat qui a consacré un leader inattendu avec le promu Africa Promo Foot de Thiès qui a dribblé tous ses adversaires. Derrière, l’As Pikine et la Sonacos font plus ou moins de la résistance.

La première partie de la saison de L2 de foot, bouclée le weekend dernier avec la 13ème journée, a été marquée par la domination de deux formations aux parcours contrastés. Il s’agit d’Africa Promo Foot et de l’As Pikine qui occupent les deux premières places avec le même total : 23 points. Mais le club thiessois est avantagé par une différence de buts particulière puisqu’ayant battu son vis-à-vis dans le match qui les a opposés. Une grosse performance pour Africa Promo Foot qui a intégré le championnat professionnel cette saison, en compagnie du Jamono de Fatick. Avec 23 points glanés après six victoires, cinq matchs nuls et deux défaites, le club emboite le pas à ses prédécesseurs promus qui, au même stade de l’année dernière, occupaient les deux premières places. Il s’agit de Teungueth Fc et de Génération Foot qui avaient d’ailleurs maintenu le cap pour valider finalement leurs places pour l’élite en fin de saison. On en est loin, mais le club thiessois a affiché très tôt ses ambitions même s’il est obligé de recevoir ses adversaires loin de ses bases puisqu’il a fait du stade Caroline Faye de Mbour, son terrain d’accueil. C’est tout de même sur ce terrain qu’il a concédé ses deux revers de la saison face à la Sonacos lors de la première journée et face à Dakar Sacré-Cœur (5ème journée) sur le même score (0-1). Le reste, ce sont surtout les bonnes performances en déplacement (4 victoires et deux nuls) qui sont déterminantes dans la domination actuelle.
Avec le club thiessois, l’As Pikine est l’autre équipe du haut de tableau. L’équipe championne du Sénégal en 2014 se refait doucement de la relégation en Ligue 2 l’année suivante. Et après une saison 2016 bouclée au 9ème rang, les Pikinois reviennent au premier plan sous la houlette du coach qui les avait conduits au titre, Alassane Dia. Une renaissance matérialisée par la lutte actuelle pour le fauteuil de leader dans laquelle la formation est engagée. Derrière ce duo de tête, Dakar Sacré-Cœur complète le podium.

Cette formation est la grande perdante de cette ultime journée avec un match nul (1-1 contre Yeggo) qui l’a déchue de sa première place avec 22 points. Le même total que la Sonacos, 4ème qui suit le rythme de ses devanciers et est toujours concernée par la lutte pour la montée après avoir dominé le début de campagne. L’Asc Yeggo et le Duc, respectivement 5ème et 6ème avec 19 unités, tentent d’exister en guettant une contreperformance de leurs devanciers pour progresser.

Lisez aussi:  [Estac-Lens] 5e journée de la Domino's Ligue 2

La forteresse à Africa Promo Foot, l’artillerie à Dakar SC
Comme en haut de classement, la lutte en bas de tableau concerne des équipes à des degrés variés. Si Bargueth est dans la zone de relégation depuis la première journée alternant entre l’avant-dernière et la dernière place, son compagnon d’infortune l’a largué. L’Etics a, en effet, attendu l’ultime journée pour signer son deuxième succès (1-0 face à la Renaissance) et sortir de la zone rouge en progressant au 11ème rang avec maintenant 12 points. Ce succès condamne sa victime qui lui prend la place de relégable. Une position inconfortable pour l’équipe du Plateau qui était pourtant citée parmi les candidats à la montée. Comme l’Olympique de Ngor (10ème) qui, après sa descente, a affiché ses ambitions pour la remontée. Mais la lutte est mal engagée puisqu’il compte 10 points de retard sur le duo de tête.

Contrairement aux meilleures équipes de la saison dernière à ce stade de la compétition, le duo de tête n’a pas encore semé ses adversaires. Mais Africa Promo Foot compte de bonnes statistiques en particulier dans le secteur défensif où il dame le pion à tous les autres clubs du championnat professionnel avec seulement quatre buts encaissés dans quatre rencontres différentes alors qu’elle a livré neuf confrontations sans prendre le moindre but.

Le talon d’Achille de la formation se trouve être son attaque ; car au moment où les défenseurs assurent les arrières, les artificiers ne parviennent pas à faire la différence. Car seuls huit buts sont à mettre à l’actif des joueurs thiessois. Tout le contraire de leurs vis-à-vis de Dakar Sacré-Cœur qui ont la meilleure attaque de Ligue 2 avec 21 buts (2ème meilleur total de Ligue Pro derrière Génération Foot).

Dans ces deux chapitres, le leader (Africa Promo Foot) pour l’attaque, l’Etics et Bargueth avec 16 buts pris, constituent les mauvais élèves.

Tassirou Diallo, technicien : « Les matchs retour seront âprement disputés »
Après une première partie de saison qui a consacré la suprématie du promu Africa Promo Foot, la phase retour de Ligue 2 donnera lieu à une compétition très rude. C’est l’avis de Tassirou Diallo, entraîneur de football qui apprécie diversement les performances des uns et des autres après 13 journées. Faisant le bilan de la phase aller du championnat de Ligue 2, l’ancien entraîneur du Port a estimé que l’actuel leader au classement est dans continuité de sa dernière saison. « Comme Teungueth Fc et Génération Foot avant lui, Africa Promo Foot est dans la constance. L’équipe a conservé son ossature de l’année dernière qui lui avait permis de monter en Ligue 2 », a-t-il dit. Ajoutant qu’il lui reste tout de même à soigner son efficacité offensive pour se maintenir dans les places d’honneur : « Elle est très faible en attaque pour n’avoir marqué que 8 buts en 13 matchs même si elle en prend peu. Mais pour progresser, l’équipe doit rectifier cela et se montrer plus efficace ». L’As Pikine qui arrive derrière fait mieux en attaque mais a une défense plus perméable ; ce qui fait dire au technicien que ce compartiment constitue un de ses maillons faibles. Et pourtant, rappelle-t-il, « c’était le point fort du coach Alassane Dia ».

Lisez aussi:  Les enseignements du multi Ligue 2 : J21 - MaLigue2

Pour Dakar Sacré-Cœur, la longue trêve de la Can a été, selon le technicien, l’élément qui a cassé le rythme et qui a précipité sa descente aux enfers. Car après avoir fait le trou avant la pause, le centre de formation a enchaîné avec trois dernières rencontres sans succès pour se faire rattraper puis devancer. Même si l’équipe confirme son potentiel offensif, M. Diallo estime qu’un ressort s’est cassé après la pause de près de six semaines. Laquelle « a pénalisé beaucoup d’équipes qui n’ont pas pu rester sur leur rythme d’entraînements ou n’ont pas trouvé de sparring-partners pour jouer des matchs amicaux », a-t-il souligné. Tout compte fait, Tassirou Diallo souligne qu’il reste du chemin à parcourir aux uns et aux autres, selon les objectifs visés. En particulier, les éternels candidats à la montée comme la Renaissance de Dakar « qui avait bien entamé la saison mais qui a craqué », Yeggo qui « a l’un des meilleurs footballs de ce championnat », l’Olympique de Ngor qui doit retrouver l’élite ou encore l’Etics.

Ousseynou POUYE

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *