Bien loin de sa démonstration de force contre l’OM dimanche soir, le PSG a dû batailler sur un terrain gorgé d’eau pour éliminer Niort de la Coupe de France, ce mercredi. Les buts tardifs de Pastore et Cavani envoient les Parisiens en quarts de finale (0-2).

Unai Emery avait bien préparé son coup, visionnant pas moins de quatre matches des Chamois cette année, travaillant sur l’histoire de ce club qui lors de sa seule saison parmi l’élite, en 1987-1988, était parvenu à s’imposer à Paris et s’attelant même à localiser précisément Niort sur une carte de France. Tout cela n’aura pas été vain puisque le PSG a bel et bien franchi l’écueil des huitièmes de finale de la Coupe de France ce mercredi. Non sans souffrir.

Plus que la hargne de la 12e formation de l’actuelle hiérarchie de la Ligue 2, ce sont les conditions qui ont longtemps freiné un onze parisien allègrement revisité après sa performance marseillaise dimanche soir. Sous des trombes d’eau et sur une pelouse spongieuse, les partenaires d’un Areola auteur d’un arrêt décisif dans les derniers instants de la partie ont fait la décision à l’usure, dans le dernier quart d’heure, forts notamment des entrées en jeu de Pastore et Cavani.

A la réception d’un coup franc bien travaillé de Nkunku, le premier en effet a débloqué le tableau d’affichage à bout portant (0-1, 78e), avant de servir impeccablement son coéquipier uruguayen pour le but du break dans le temps additionnel (0-2, 90e+3). Pour ce PSG attendu à Lyon dans un mois pour la finale de la Coupe de la Ligue contre Monaco, le marathon continue. Dans tout juste une semaine, il lui faudra se déplacer à Barcelone pour valider sa place en quart de finale de la Ligue des champions. Sans oublier le pain quotidien du championnat. Plutôt relevé cette saison…

Lisez aussi:  L1 (J28) : Tout ce qu'il faut savoir sur Bordeaux - Lyon

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *