Bis repetita. Ou presque. A l’image de ce qu’il s’était passé lors du huitième aller à Paris (4-0) il y a près de deux mois, le Barça a de nouveau lourdement chuté, cette fois à Turin, dans le cadre de la première manche des quarts de finale de la Ligue des champions (3-0). Surclassés tactiquement, battus dans l’intensité de la première à la dernière minute, les Catalans ont très largement hypothéqué leurs chances de se qualifier pour le tour suivant. Pour le club italien, l’opération est en revanche parfaite.

Les similitudes entre la rencontre face au PSG et cette partie face aux Bianconeri sont particulièrement troublantes. A commencer par le scénario de la première période. Les hommes de Massimiliano Allegri ont entamé le match avec l’intention de mettre les Blaugrana sous pression. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a fonctionné. Preuve en est l’ouverture du score précoce de Paulo Dybala, qui a placé une frappe enroulée parfaite après un gros travail de Juan Cuadrado (1-0, 7e).

Lisez aussi:  Ligue 2. Stade Brestois - Amiens décalé au samedi 22 avril

Dyabala a marqué la rencontre de son empreinte

Particulièrement efficace, l’Argentin a même permis aux siens de prendre le large un quart d’heure plus tard en signant un doublé d’un tir sans contrôle précis (2-0, 22e). Symbole de cette nouvelle soirée galère, les Barcelonais avaient manqué deux minutes auparavant l’égalisation après un duel perdu par Andrés Iniesta face à Gianluigi Buffon (20e) consécutif à une passe géniale de Lionel Messi (20e). La seule véritable occasion des partenaires de Samuel Umtiti au cours des 45 premières minutes.

Positionnés en 4-3-3 durant la première moitié de la rencontre, les Catalans sont ensuite repassés en 3-4-3 au retour des vestiaires, une tactique qui avait fonctionné ces dernières semaines. Mais cette fois, le résultat a été nettement moins probant. Sur un coup de pied arrêté, Giorgio Chiellini a même aggravé l’écart d’une tête rageuse (3-0, 56e).

Etourdi, le Barça a tout de même jeté toutes ses forces dans la bataille et obtenu quelques rares opportunités. Luis Suarez a notamment manqué son face-à-face avec Buffon (68e) tandis que Sergi Roberto a trouvé le portier italien sur sa route dans le temps additionnel (90e+5). De Juan Cuadrado à Leonardo Bonucci, d’Alex Sandro à Mario Mandžukić, tous les Turinois ont livré un match de très grande qualité. Au contraire des Barcelonais, qui sont encore une fois condamnés à l’exploit.

Paulo Dybala (Juventus) après l'ouverture du score contre le Barça.

Paulo Dybala (Juventus) après l’ouverture du score contre le Barça.AFP

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *