Handball : cette interminable trêve…

Pascal LACHAUX

Et c’est reparti pour le HAC (Division 2 féminine), Gonfreville (Nationale 1) et Octeville (Nationale 1 féminine). Pour les uns comme pour les autres, cette trêve, due à l’Euro féminin en décembre, puis au Mondial masculin en France qui va débuter le 11 janvier, paraît interminable, même si les notions d’infini ne sont pas tout à fait les mêmes, notamment pour les filles du HAC qui n’ont plus joué depuis le 19 novembre et leur élimination en Coupe de France par Chambray.

« Il est certain que c’est excessivement long, admet Roch Bedos, l’entraîneur du HAC, notamment pour nous. Mes collègues d’Octeville et Gonfreville ont pu jouer jusqu’à la mi-décembre, ce qui doit atténuer cette notion de longueur. » Atténuer seulement comme en atteste Mickaël Moreno, pour qui « effectivement c’est long, mais on le savait tous depuis le début de nos compétitions, c’est un fait que tout le monde a intégré. » Cherif Hamani, le coach de Gonfreville est encore plus nuancé. « Bien sûr c’est un peu long, parce que nous aimons tous le jeu, mais je trouve que cette trêve est une très bonne chose. En décembre, nous avons très vite coupé, pour permettre aux gars de passer à autre chose et penser sereinement aux fêtes de fin d’année. »

Un réel besoin
de récupérer

Il y a un point cependant sur lequel tous s’accordent, physiquement, et mentalement ça n’a pas pu faire de mal à leurs joueuses et joueurs. « Même si nous avons fait un remarquable début de championnat, poursuit l’Octevillais Mickaël Moreno, la fatigue commençait à se faire sentir, d’autant plus que nous n’avons pas une profondeur de banc phénoménale. Nous avons terminé avec onze joueuses seulement avec les différents bobos, et
notamment le nez cassé de Marie Gerbron. Ça nous permet donc de remettre tout le monde d’aplomb.
 »

Même son de cloche à Gonfreville où l’on avoue « avoir fini un peu fatigué ». Mais c’est surtout du côté du HAC que cette trêve, même si elle paraît bien longue, doit permettre de remettre les têtes à l’endroit. « Physiquement et mentalement, je pense que ça a tout de même du bon dans notre cas, indique Roch Bedos, car nous avons fini sur courant alternatif et la fin a été un peu pénible, tant au niveau du jeu que des résultats, même si nous sommes à peu près dans notre objectif. Cette longue coupure va nous permettre de recharger les batteries, aussi bien psychologiques que physiologiques. Et nous en avions besoin. »

Il reste aussi que cette coupure permet de recadrer ou de préciser les choses, voire de redéfinir des objectifs et de s’y préparer en conséquence. « Notre objectif, la remontée en Ligue féminine, est évidemment toujours le même, nous sommes à peu près dans les clous, même si on espérait mieux, note le coach des Ciel et marine. Mais ça aurait pu être pire au regard de notre fin de parcours lors de la première phase des matches aller. Maintenant, je vais bien mettre les points sur les i, en rappelant à tout le monde notre objectif afin que personne ne s’en écarte. Les quatre semaines qui nous séparent de notre premier match de championnat, seront donc très utiles à ce
niveau.
 »

Un nouveau championnat
va commencer

Lisez aussi:  OM: Un jeune refuse de signer pro

Pour les Gonfrevillais, cette coupure n’est pas l’occasion de rappeler ce que le club avait en tête en septembre. « Notre objectif est forcément différent, souligne Cherif Hamani. Au départ, on voulait finir dans les deux premiers puisque c’était le plus sûr moyen d’assurer notre maintien. Maintenant nous allons attaquer une nouvelle saison, même s’il reste encore deux matches avant d’entamer la deuxième phase en poule basse. Et bien le but sera d’insister durant cette nouvelle préparation sur le maintien, bien sûr, mais en allant le chercher le plus tôt possible, car si on capitalise très vite, cela nous permettra de préparer plus tôt la saison prochaine, ce qui ne nous est pas arrivé depuis longtemps. »

À Octeville, la situation est différente, puisque le club a surpris tout le monde en effectuant une première phase irréprochable. Neuf matches, neuf victoires,
impossible de demander mieux. « Dans notre cas, même si je pense que physiquement on était un peu au bout du rouleau, analyse Mickaël Moreno, je pense que cette longue trêve est un peu à double tranchant. D’une part, ça coupe un peu notre série de victoires, mais mentalement, ça peut aussi nous permettre de repartir de plus belle, tout en sachant que ça va être de plus en plus compliqué, avec un calendrier difficile en février, où l’on va être attendu
partout. »

Les différents styles de jeu ayant été analysés et décortiqués, cette longue trêve constitue aussi une opportunité pour effectuer de nouveaux réglages, voire de parier sur de nouveaux schémas tactiques afin de surprendre d’entrée les adversaires. « C’est bien ce que nous comptons faire, conclut le Gonfrevillais Cherif Hamani. On va pouvoir travailler de nouvelles choses, tout en s’efforçant de gommer celles qui ont moins bien fonctionné lors de la première phase. On ne va évidemment pas casser tout ce que nous avons fait jusqu’à présent, mais on peut tenter des trucs un peu innovants en matière défensive, avec une défense plus ou moins étagée. Cette trêve peut nous permettre d’ajouter des cartes à notre jeu, afin de surprendre. »

Un raisonnement qui est sans doute aussi valable au HAC, où c’est plus la tête que la qualité des joueuses qui ont été défaillantes, mais à Octeville, il serait sans doute dangereux, de remettre tout à plat, alors que tout a si bien fonctionné, même si comme le résume pour l’ensemble de ses collègues Mickaël Moreno, « pour tout le monde, c’est un nouveau championnat qui va commencer ».

Les programmes de la reprise

Le Havre AC (D2F)

Lisez aussi:  Un joueur de Ligue 2 va rejoindre l'OGC Nice

13-14 janvier : Norm-Hand’s Cup à Deauville, face

à Lhomme (N1F), Noisy (D2F) et Saint-Amand (D2F).

21-22 janvier à Colombelles : tournoi avec Rennes (D2F),

Octeville (N1D) et Colombelles (N1F).

28 janvier : match à Cergy (N3F).

Reprise du championnat le 4 février à 18 h,

salle Delaune à Gonfreville contre Pôle Sud 38.

Octeville (N1F)

15 janvier (sous réserve) : match à Octeville

contre Lhomme (N1F).

21-22 janvier : tournoi à Colombelles avec Rennes (D2F), HAC (D2F) et Colombelles (N1F).

29 janvier : match à Octeville contre Sambre (N1F).

Reprise du championnat le 4 février à Pessac.

Gonfreville (N1)

15 janvier : tournoi à Déville-lès-Rouen avec l’équipe nationale du Congo, Vernon (N1) et une dernière à désigner.

17 janvier : match à Octeville contre Caen (Proligue).

21 janvier : match à Fécamp contre Saint-Valery (N1).

27 janvier : match à Gonfreville contre Cherbourg (Proligue).

28 janvier : match à Gonfreville contre Vernouillet (N1).

Reprise du championnat le 4 février

à 20 h 45, salle Delaune contre Rennes.

This article passed through the Full-Text RSS service – if this is your content and you’re reading it on someone else’s site, please read the FAQ at fivefilters.org/content-only/faq.php#publishers.
Recommended article: The Guardian’s Summary of Julian Assange’s Interview Went Viral and Was Completely False.

Article publié le Tue, 03 Jan 2017 22:43:16 +0000

https://www.google.com/url?rct=j&sa=t&url=http://www.paris-normandie.fr/sport/handball–cette-interminable-treve-FA7938052&ct=ga&cd=CAIyGWQwZDM3ZWMxOGYzZmRiOTY6ZnI6ZnI6RlI&usg=AFQjCNFAdQ0IRxPhFonOZEDaKx-onZ_FyQ

Avez vous lu?

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.