Le Red Star n’avait plus gagné au stade Jean-Bouin depuis fin novembre. C’est fait grâce, notamment, au but d’attaquant du défenseur Castelletto.

Vendredi au Havre, la lumière était venue d’Anatole Ngamukol. L’attaquant avait permis au Red Star de ramener le point du nul (1-1) sur un superbe enchaînement contrôle-frappe en pivot des 20 m en pleine lucarne. Hier soir, face à l’AC Ajaccio, c’est Jean-Charles Castelletto qui a éclairé une soirée sans grande saveur sur le plan du jeu et passée sur une pelouse défoncée.

A la réception d’un centre au second poteau d’Idriss Mhirsi, après un corner mal repoussé, le défenseur central de 22 ans a signé un pur geste d’attaquant en plaçant une volée limpide entre le gardien et le poteau. Son premier but sous les couleurs audoniennes a ainsi montré la voie du premier succès au stade Jean-Bouin depuis le 29 novembre (1-0 contre Orléans). Parachevé en fin de match par le rentrant Grégoire Lefebvre, formé lui aussi à l’AJ Auxerre et auteur également de sa première réalisation avec le Red Star. «Avant le match, le coach nous avait montré une vidéo où on voyait qu’Ajaccio fermait mal le 2e poteau, raconte Jean-Charles Castelletto, le joueur prêté par Bruges (D 1 belge) l’été dernier. Quand je vois la balle ressortir, je me place alors là. J’avais déjà préparé le geste, c’est pour ça que je dis à Ju (Julien Toudic) : laisse ! Je suis rentré dans la balle. Soit ça part dans les tribunes, soit dans le but»

Un bonheur n’arrive jamais seul

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, c’est sous les yeux de sa fille Mya, née il y a un mois et demi, que l’enfant du quartier du Canal à Courcouronnes (Essonne) a inscrit son 2e but chez les pros, après celui avec Auxerre le 26 septembre 2014 (2-1 contre Arles-Avignon). «C’était déjà au 2e poteau, mais de la tête cette fois», sourit celui qui a déjà affronté le Manchester United des Rooney, Schweinsteiger, Mata ou Depay au tour préliminaire de la Ligue des champions à l’été 2015, à son arrivée à Bruges.

Lisez aussi:  Anatole Ngamukol raconte ses mésaventures avec Olivier Létang au Stade de Reims - MaLigue2

«J.-C. a montré qu’il avait confiance en lui ces derniers temps, souligne l’entraîneur principal Claude Robin, il l’a confirmé avec ce joli but.» Et avec sa solide prestation d’ensemble. Ce n’était pourtant pas couru d’avance. Après avoir évolué aux côtés de Formose Mendy, Naby Sarr et Pierrick Cros cette saison, Castelletto s’est vu attribuer hier soir un nouveau partenaire de charnière centrale, Lloyd Palun. L’entraîneur général Manuel Pires avait en effet décidé de faire glisser l’habituel latéral droit dans l’axe.

«Lloyd m’a beaucoup parlé et couvert, il a très bien géré. Moi, en passant de droite à gauche, il m’a fallu un peu de temps pour prendre mes marques», avoue l’ex-partenaire du Cristolien Sébastien Puygrenier à Auxerre. Et ce n’est pas la nouvelle concurrence à son poste des expérimentées recrues Guy Demel et Ronald Zubar, pas encore prêtes, qui semble l’effrayer. «On est contents de les avoir, assure-t-il, ça ne peut que me faire progresser et m’inciter à me donner encore plus à fond.»

A Jean-Bouin, le Red Star en sera de sa poche ! 

4 335 spectateurs étaient présents hier soir au stade Jean-Bouin. Une affluence conforme à la moyenne (4 212) du Red Star depuis août, en comptant les nombreuses invitations, mais inférieure aux prévisions des dirigeants qui tablaient sur 5 000 à 6 000 spectateurs payants. Et ce, en dépit des 700 nouveaux abonnés (contre une cinquantaine à Beauvais l’an dernier). Selon nos informations, à ce rythme, le club dégagera environ 300 000 € de recettes de billetterie (contre 500 000 € espérés). Cela représente une perte sèche de 1 M€ puisqu’il occupe les lieux contre un loyer annuel de 1,3 M€. « Jean-Bouin nous a permis de doubler notre budget sponsoring à hauteur de 600 000 €, précise toutefois la directrice générale du club audonien, Pauline Gamerre. Et comme il reste de gros matchs comme Strasbourg, Lens ou Sochaux, on fera les comptes en fin de saison. » D’ici là, le Red Star aura au moins récupéré une pelouse digne de ce nom. Puisque, conformément à l’accord signé l’été dernier avec la mairie de Paris et le Stade Français Rugby, la pose d’un gazon flambant neuf va débuter ce matin.

Lisez aussi:  Un an de plus pour Métanire à Reims

 

RED STAR 2 – AC AJACCIO 0

Mi-temps : 1-0. 4 335 spectateurs. Arbitre : M. Gaillouste.

Buts. Castelletto (23e), Lefebvre (80e).

Avertissements. Red Star : Cros (29e) ; Ajaccio : Boe-Kane (36e), Frikèche (59e).

RED STAR : Lembet – Hergault (cap.), Palun, Castelletto, T. Keita – P. Cros, Mexique (Sylvestre, 63e), Chavalerin (Lefebvre, 77e), Mhirsi – Ngamukol, Toudic (Sané, 72e). Entr. : Pires et Robin.

AC AJACCIO : R. Mandanda – Abdallah (Babiloni, 21e), Sainati, Cissé (Frikèche, 45e), Cabit – Maazou (Chaïbi, 72e), Boé-Kane, Abergel, Nouri (cap.) – Gakpa, Madri. Entr. : Pantaloni.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *