BENOIT DONCKELE

On ne saura sans doute jamais si l’assistant de M. Mokhtari a vu juste. Si ce drapeau levé n’a pas privé le HAC de ces trois points tant attendus. Si Fortes était bel et bien hors jeu au moment où il prolongea au fond des filets un coup franc de Salles-Lamonge. Celui de la 90e minute. Comme une ultime occasion de sceller le sort du Red Star, revenu à la hauteur des Havrais au cœur de la seconde période, à la suite d’une frappe majuscule de Ngamukol, décochée des 20 mètres et venue se loger sous la barre (70e).

Sans doute le jaillissement de Fortes, lui qui ne fut pas exempt de tout reproche sur l’égalisation audonienne, aurait-il dû être celui de la libération, tant la décision du corps arbitral, même avec les images, laissa sceptique. Mais le résultat est là, encore une fois le Havre AC n’a pu aller au bout de ses idées. Et force est de reconnaître qu’hier soir, des idées il y en a eu. Notamment lors des 45 premières minutes, une période durant laquelle Bonnet et les siens campèrent dans la partie de terrain du Red Star.

Enfin le HAC prenait le contrôle d’entrée, enfin le pressing ressemblait à ce qu’il doit être lorsqu’une réaction est attendue, enfin les hommes de Tanchot dégageaient cette force collective apte à étouffer les visiteurs. Et si Ferhat avait eu un brin de lucidité, après avoir brillamment enrhumé son garde du corps, sans doute le score aurait-il pu être débloqué dès la 4e minute. Mais pour l’Algérien, ce ne fut que partie remise. Pour la première fois cette saison, il trouvait en effet le chemin des filets, servi qu’il fut sur un plateau par Mendy. D’un coup de tête, l’ex-vedette de l’USM Alger, dont les stats ne mettaient jusqu’alors en exergue que trois passes décisives, ouvrait le score et son compteur (1-0, 28e).

Fontaine trouve
le poteau

À cet instant de la soirée, les Havrais déroulaient et récitaient un football qu’ils n’avaient plus produit depuis des mois. Certes, Farnolle dut s’y reprendre en deux fois pour capter une frappe de Mhirsi (27e), avant que Mendy ne signe un geste défensif parfait devant Sané (34e), mais globalement, le HAC ne tremblait pas. Et si le montant droit de Lembet n’avait pas repoussé le superbe coup franc de Fontaine (38e), à la pause, le compte des Franciliens aurait été réglé.

Lisez aussi:  Matuidi sauve le PSG à Metz en match en retard de la 31e journée de Ligue 1

Mais il n’en fut rien et ce break échappa de nouveau au HAC quand Julan, très actif mais en manque cruel de justesse, tergiversa à hauteur des six mètres, alors qu’une frappe en première intention aurait été à coup sûr le choix gagnant (46e). Sans le savoir, les Ciel et Marine, de nouveau très menaçants par l’intermédiaire de Ferhat (58e et 63e), venaient de laisser passer une chance en or massif, une possibilité de sortir de l’ornière. Car à la 70e, Ngamukol, bien trop libre de ses mouvements, ajustait Farnolle d’un top but (1-1). Ce même Farnolle qui, du bout de gants, détourna une tentative de Sané, auteur d’un retourné acrobatique tout simplement parfait (75e).

Et si les Havrais ne jetèrent pas l’éponge, si hier soir, et ce dans la foulée de leur seconde période en terre troyenne, ils prouvèrent qu’une équipe existait encore, les dernières minutes ne purent leur offrir ces deux points supplémentaires. Par la faute d’un drapeau levé dans les toutes dernières secondes ? Peut-être… Lundi, c’est donc à Valenciennes que la quête du succès se poursuivra.

Les notes

Farnolle 5, Chebake 5,5, Fortes 4, Bain 5, Mendy 5,5, Ferhat 6, Lekhal 5, Fontaine 5, Bonnet 5, Gimbert 4,5, Julan 4.

Au Havre, le Havre AC
et Red Star 1 à 1 (1-0)

Arbitre : M. Mokhtari.

Spectateurs : 6 612.

Buts pour le HAC : Ferhat (28e) ;

pour le Red Star : Ngamukol (70e).

Avertissements au Red Star :
Toudic (86e), Palun (89e).

LE HAVRE AC : Farnolle – Chebake, Fortes, Bain, Mendy – Ferhat, Lekhal (Salles-Lamonge, 75e), Fontaine, Bonnet (cap) – Gimbert (Gory, 85e), Julan.

Remplaçants : Thuram (g), Bese, Gamboa.

Entraîneur : Oswald Tanchot.

RED STAR : Lembet – Palun, Castelletto, Cros, Hergault (cap) – Lefebvre, Sylvestre (Toudic, 62e), Chavalerin – Ngamukol, A. Sané
(T. Keita, 83e), Mhirsi.

Remplaçants : Sauvage (g), Mexique, S. Keita.

Entraîneur : Manuel Pires.

« Les joueurs ont tout donné »

Oswald Tanchot (entraîneur du Havre) : « On est frustrés du résultat. On a mis les ingrédients pour aller chercher la victoire, et on a le sentiment d’être puni sur pas grand-chose. On a eu les situations pour plier le match, notamment en début de seconde période. On a mis beaucoup d’intensité, mais il est impossible de tenir un pressing aussi fort sur 90 minutes. Le problème a été de reculer et de ne pas avoir les bonnes attitudes, comme sur certains ballons ressortis pas assez rapidement. Dans notre situation, pour faire basculer la réussite de notre côté, on doit faire un match sans erreur, on en a fait une petite qui nous coûte les trois points. Le but refusé ? Pour moi, il y avait des joueurs sur la ligne. Mais il faut regarder vers l’avant, on a la chance d’avoir une semaine à trois matches, il faut se servir de cette frustration pour la transformer en énergie. Dans le contenu, les joueurs ont tout donné et ont fait honneur au maillot. Les supporters sont derrière leur équipe et m’ont dit qu’ils seraient derrière nous tant que l’équipe se battrait de la sorte. Ils veulent des joueurs qui s’engagent, et je crois qu’ils ont entendu leur message. Ils sont derrière nous, et c’est sans doute la meilleure nouvelle de la soirée. »

Lisez aussi:  Monaco accueillera la Juventus le 3 mai et ira à Turin le 9 mai en demi-finales de Ligue des champions

Alexandre Bonnet (milieu de terrain du HAC) : « Il y a énormément de frustration, de déception. On fait beaucoup d’efforts depuis la reprise et on a le sentiment de ne pas être récompensés. On a montré un visage intéressant, maintenant, il faut avoir plus de constance. Et malheureusement, comme pour toutes les équipes un peu malades, la chance ne tourne pas en notre faveur. Mais on a eu les occasions pour aggraver le score, et on ne les a pas mises… En seconde période, on était moins en bloc, c’est devenu plus compliqué dans la récupération du ballon, mais dans notre situation, si on n’arrive pas à aggraver le score, il faut au moins parvenir à s’accrocher à ce but d’avance. On a montré des valeurs de solidarité, personne n’a triché et ce n’est pas un hasard si nos supporters, dont le mécontentement est compréhensible, nous ont poussés jusqu’au bout. Le fait qu’ils ne nous lâchent pas va nous aider à retrouver une place un peu plus digne du standing du club. »

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *