Encore raté. Comme à chaque fois que l’occasion s’est présentée cette saison, Montpellier a glissé sur la marche qui lui aurait permis d’intégrer le Top 10 de la Ligue 1. C’est cette fois Nantes qui est venu savonner la planche sur le terrain même de La Mosson (3-2). Et il n’y a franchement rien à y redire, tant les hommes de Conceiçao ont maîtrisé leur sujet tactiquement et cumulé les occasions de but.

Les défauts de la jeunesse

« On voulait vraiment intégrer ce Top 10 mais si on n’y arrive pas c’est qu’il y a des raisons », reconnaît, fataliste, Elyes Skhiri. Elles sont multiples et toutes diluées dans le jeune âge de cette équipe montpelliéraine. Un mélange de déficit d’expérience, de manque d’efficacité offensive et défensive sur des actions clés, auquel on ajoutera samedi un petit péché d’orgueil : cette volonté farouche d’aller chercher la victoire après être revenu à 2-2 en fin de match avec le résultat que l’on sait…

Le chiffre

3 ► Ryad Boudebouz a inscrit trois buts sur coup franc direct cette saison contre Monaco, Marseille et Nantes. Mais à chaque fois, Montpellier s’est incliné.

Ce qui fera lâcher à Ryad Boudebouz un amer « on est dégoûté mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes… » Jean-Louis Gasset, lui, porte sur ses troupes le regard à la fois indulgent et paternaliste du formateur : « Ils sont jeunes, ils font des erreurs mais ils ont les défauts de leurs qualités. »

En recrutant au mercato d’hiver des joueurs ayant à peine plus de 20 ans, en pariant sur l’avenir, le MHSC se doutait qu’il ne se donnait pas toutes les garanties pour le présent.La qualité des joueurs en question n’est pas à remettre en cause. C’est leur fraîcheur, cumulée au fameux choc psychologique du changement d’entraîneur, qui avait permis à Montpellier de rafler neuf points en quatre matches et de sortir de la zone rouge.

Lisez aussi:  Stade Brestois. Coeff forfait, Maupay incertain

Avec cinq points d’avance sur le barragiste et huit sur le premier relégable, le MHSC n’y a pas encore replongé. Mais la tendance actuelle est inquiétante avec trois résultats négatifs de rang : défaite à Nice, nul contre Guingamp puis défaite à domicile contre Nantes.

Cet enchaînement de deux réceptions replace Montpellier dans le doute quand il devait au contraire le propulser vers un maintien quasiment assuré. En cas de défaite à Bordeaux, samedi, il faudra à nouveau serrer les fesses. Et peut-être resserrer les schémas tactiques ? Gasset refuse pour l’heure cette option. « Serrer les boulons, oui, mais on ne s’en sortira qu’en jouant, martèle-t-il. Là, sur nos deux matchs à domicile, on a connu les pires scénarios. Mais à un moment, ça va tourner. »

« S’accrocher pour aller chercher ces trois victoires »

Avec neufs matchs encore au programme, Montpellier a largement les moyens de glaner les huit ou neuf points qui lui manquent pour assurer une neuvième saison d’affilée dans l’élite. Après le déplacement à Bordeaux, il serait bien inspiré de profiter de l’enchaînement contre Toulouse, Caen et Lorient pour boucler l’affaire. Car la fin de saison pourrait se jouer sous haute tension avec des déplacements à Paris, Rennes et Angers et les réceptions de Lille et de Lyon.

La chose n’a pas échappé aux cadres qui appellent à une réaction dès samedi, à Bordeaux. « Il faut aller là-bas pour gagner car on sait qu’on va galérer jusqu’au bout », assure Boudebouz. « On doit s’accrocher pour obtenir les trois victoires qui nous manquent », renchérit Hilton. En capitaine lucide, le Brésilien sait que sa défense n’a pas été à la hauteur samedi et qu’il va falloir resserrer les boulons : « On ne doit pas s’arrêter sur le premier but, même s’il est litigieux, on est fautifs sur deux des trois buts. On doit réagir. »

Lisez aussi:  Luzenac espère encore intégrer la Ligue 2 - MaLigue2

Il serait trop bête de finir cette saison en quenouille après avoir fait naître de réels espoirs en début d’année. Peut-être Montpellier doit-il apprendre à être moins beau mais plus efficace.

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est reservé aux abonnés

Midi Libre en illimité sur tous vos écrans

Le journal disponible dès 6h + l’accès en continu à la zone premium + l’édition spéciale du soir en exclusivité.

En coulisses

Places à 2 euros contre Toulouse. Avec 10 722 spectateurs, La Mosson n’affichait toujours pas une affluence digne de la Ligue 1, samedi soir. Pour la réception de Toulouse, le dimanche 2 avril (17 h), le club héraultais espère frapper un grand coup en proposant des places à 2 euros dans la majorité de ses tribunes. Des places à 5 euros seront également disponibles dans les tribunes Roussillon latérales et à 10euros en Haut Languedoc latérale.

Boudebouz joueur du mois. Ryad Boudebouz a été désigné joueur du mois par les internautes du MHSC. Il a reçu son trophée avant le match contre Nantes, samedi.

Gambardella : en quarts ! Les U19 du MHSC étaient en déplacement à Tours dans le cadre des 8es de finale de la Coupe Gambardella ce dimanche. Les joueurs de Frédéric Garny se sont imposés 2-0 en toute fin de match et se qualifient pour les quarts de finale.

Infirmerie. Le milieu de terrain Paul Lasne était forfait, samedi soir, en raison d’une lésion musculaire.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *