Un derby n’est jamais tout à fait un match comme les autres. Celui du 10 mars dernier entre Tours et Orléans, qui luttent tous deux pour leur maintien en ligue 2, a dû être interrompu un moment.

Des supporters choqués

300 supporters orléanais avaient le déplacement en Indre-et-Loire pour assister à cette rencontre entre mal classés. A la 64ème minute, l’US Orléans, mené à la marque, réduit le score, un supporter lance alors deux fumigènes sur le terrain, ce qui est interdit. Le ton monte avec les stadiers,  la situation s’envenime, et les CRS interviennent en envoyant deux bombes lacrymogènes dans le clan orléanais. Dans les gradins, c’est la panique, sur le terrain, les joueurs sont également indisposés, l’arbitre doit stopper momentanément la rencontre.

Une intervention disproportionnée?

Si David Ventura, directeur général du club orléanais, reconnait que l’envoi de fumigène est interdit, il dit ne pas comprendre cette réaction, qu’il estime disproportionnée, des forces de l’ordre. Ce mercredi 15 mars, en fin d’après-midi, l’USO a d’ailleurs convié les supporters qui le souhaitaient à venir au stade pour s’exprimer et échanger, certains sont encore sous le choc.

Après les incidents du derby Tours-Orléans
Les supporters de l’US Orléans qui étaient à Tours ont été conviés par le club pour faire part de leurs sentiments – Charly Krief

Le club tourangeau n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, le FC Tours et l’US Orléans devraient se retrouver prochainement en commission de discipline auprès de la ligue.
Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *