Luc GALLAIS

Favoris, les Havrais l’étaient. Dominateurs, ils l’ont été de bout en bout. Les Havrais ont su faire respecter la hiérarchie, cette division d’écart en leur faveur, et s’imposer aux dépens d’une équipe de la Maladrerie Omnisports bien peu dangereuse, faut-il l’admettre.

Avec une possession largement en leur faveur, les jeunes Ciel et Marine ont attendu une bonne vingtaine de minutes avant de se montrer véritablement dangereux. « On avait une touche de balle de trop. On n’a pas su accélérer le jeu et on a beaucoup insisté dans l’axe, alors qu’il y avait de la densité, explique Abasse Ba, l’entraîneur havrais. Il y avait un peu trop de précipitation, ou bien un manque de synchronisation dans les passes. » Sur un ballon donné en cloche de Mazire Soula pour Teddy Lia, à la limite du hors-jeu, l’ailier havrais trouve le montant droit sur sa demi-volée (27e). Ce ne sera qu’une première chaude alerte pour les Caennais avant l’ouverture du score havraise. Sur un corner tiré par Simon Cantrel et dévié de la tête par le capitaine havrais Özer Özdemir, Amadou Ba s’arrache pour trouver le chemin des filets. Malgré deux petites alertes en contre-attaque, la Maladrerie profitant d’un léger déséquilibre du bloc havrais, les Ciel et Marine n’ont pas été mis en danger. Mieux, juste avant la pause, l’intenable Teddy Lia faisait la différence côté gauche grâce à sa pointe de vitesse avant d’offrir un caviar pour Nassiama Sissoko, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

Une première depuis 2012

Lisez aussi:  Ligue 2 : Officiellement promu, le Paradou AC vise le titre

« À la pause, j’ai demandé à mes joueurs d’insister plus sur les côtés, de mettre plus d’intensité, poursuit Ba. On a limité le nombre de touches de balle et retrouvé davantage de jeu combiné en deuxième période. Il fallait faire le break à 3-0, car un incident est si vite arrivé. » Ce break, il est intervenu peu avant l’heure de jeu, sur un nouveau corner tiré cette fois par Lia sur lequel Amadou Ba a coupé la trajectoire au premier poteau d’une tête rageuse. Dès lors, les Havrais ont maîtrisé les débats et ajouté un quatrième but, le résultat d’un joli une-deux entre Brandon Hoareau et Özer Özdemir dont la frappe croisée n’a laissé aucune chance au gardien de fortune caennais qui venait de remplacer le portier titulaire, sorti sur blessure.

« Le plus important était d’ouvrir le score rapidement pour s’ouvrir des espaces face à une équipe dont le bloc était bas, estime Abasse Ba. Il y a eu de belles choses dans le jeu combiné, des intentions même si parfois on n’a pas été jusqu’au bout. Les joueurs ont fait le job, avec une certaine maîtrise dans cette rencontre. »

Pour la première fois depuis 2012, et à l’époque un match perdu 1 à 0 à domicile contre Nantes, les Havrais vont disputer un seizième de finale de la coupe Gambardella. Le tirage au sort aura lieu ce jeudi, pour une rencontre qui se déroulera le week-end du 18 et 19 février.

Lisez aussi:  RC Lens : un cadre de la Gaillette va quitter le club

À CAEN, LE Havre AC (N) BAT LA MALADRERIE OS CAEN (DH) 4 À 0 (2-0)

Buts pour le HAC : Ba (30e, 55e),
Sissoko (44e), Özdemir (72e).

LE HAVRE AC : Fofana – Özdemir (cap), Hauguel, Diop, Cantrel – Gueye, Naciri (Buyuk, 81e), Soula (Habbani, 76e) – Ba, Lia, Sissoko (Hoareau, 61e).

Entraîneur : Abasse Ba.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *