Opposés à Sochaux ce samedi après-midi (15 h), pour le compte de la 23e journée du championnat de Ligue 2, les Brestois, toujours leaders, ont l’occasion en cas de victoire, face à un concurrent direct à la montée, de faire une belle opération en tête du classement.

Le Stade brestois reçoit Sochaux, huitième du classement, ce samedi après-midi (15 h). Face à un prétendant à l’accession en Ligue 1, les Finistériens ont une nouvelle occasion de prendre le large en tête du classement. Si et seulement si ils s’imposent face des Lionceaux imprévisibles.

Le contexte : une belle occasion à saisir

Il y a décidément des signes qui ne trompent pas. Vendredi soir, les premiers résultats de la 23e journée de Ligue 2 ont quasiment tous été favorables aux Brestois. Pour résumer, parmi les prétendants au haut de tableau, seul Strasbourg a fait le plein, en s’imposant à la Meinau face au Gazélec d’Ajaccio (2-0). Reims a été tenu en échec par Tours (1-1), Amiens battu à domicile par Nîmes (1-2), Valenciennes accroché à Laval (0-0), tout comme Le Havre chez lui face au Red Star (1-1). Enfin, Lens et Troyes se sont neutralisés (0-0).

L’occasion est donc belle, mais encore faut-il la saisir. Quatrième équipe de Ligue 2 à domicile, le Stade brestois n’a plus connu le goût de la victoire à Francis-Le Blé depuis le 29 novembre dernier, et un succès face à Troyes (2-1). Ce samedi après-midi, ce sera sans son meilleur buteur Neal Maupay, touché au genou. Steven Joseph-Monrose, décisif à Valenciennes vendredi dernier (succès 1-0), le remplacera à la pointe de l’attaque.

Lisez aussi:  Ligue 2 : les gros sont tombés

Le chiffre : 44

En cas de succès, les Brestois effectueraient non seulement une très bonne opération comptable vis-à-vis de leurs poursuivants – Sochaux se retrouverait à onze points – mais ils atteindraient le cap des 44 points cher à Jean-Marc Furlan. Une barre symbolique, synonyme de maintien, qu’il avait déjà comparée à deux grosses valises qu’il pourra poser une fois cet objectif atteint. « Quand tu les prends de bonne heure, tu peux voir l’avenir plus sereinement », abonde l’entraîneur brestois.

Mais pour y parvenir, le Stade brestois devra dompter des Lionceaux qui, s’ils soufflent le chaud et le froid cette saison, peuvent lui causer des problèmes. Comme ils avaient déjà pu le faire lors des deux duels disputés cette saison (2-2 en championnat, élimination 2-0 en Coupe de la Ligue). « Ce sera un match très délicat, face à une équipe redoutable, très athlétique, et qui possède des joueurs de talents », estime Jean-Marc Furlan.

Lisez aussi:  A domicile, le TFC peut mieux faire

Le joueur à suivre : Brendan Chardonnet

Lui a l’occasion d’enchaîner les matches, alors qu’il est le troisième dans la hiérarchie des défenseurs centraux brestois. Luciano Castan suspendu, Brendan Chardonnet va de nouveau être aligné en charnière centrale aux côtés de Zakaria Diallo.

Prêté la saison dernière à Epinal, le défenseur de 22 ans a su, cette saison, parfaitement répondre présent dès que Jean-Marc Furlan a fait appel à lui (sept titularisations toutes compétitions confondues). Face à une équipe sochalienne qui s’est notamment renforcée devant, lors du mercato d’hiver (Touzghar, Larbi), le Stade brestois aura besoin d’un Brendan Chardonnet une nouvelle fois solide pour décrocher un résultat positif. 

BREST : Hartock – Belaud, Chardonnet, Z. Diallo, Bernard – Grougi, Gastien, Battocchio – Faussurier, Joseph-Monrose, Pelé. Remplaçants : Léon (g), Coeff, Sissoko, Henry, H. Diallo. Entraîneur : J.-M. Furlan.

SOCHAUX : Dilo – Alphonse, Ogier, Konaté, Gibaud – Tardieu, Fuchs – Sao, Ramaré, Larbi – Andriatsima. Remplacants : Prévot (g), Ruiz, Robinet, Thuram, Touzghar. Entraîneur : A. Cartier.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *