Luc GALLAIS

Une semaine après la finale nationale des U19 disputée et perdue à Saint-Nazaire contre les Girondins de Bordeaux (0-2), la Cavée Verte, le centre de formation du HAC, est encore à l’honneur, cette fois à l’échelle régionale.

Si le groupe U19 n’a pas atteint la finale (éliminé dès les huitièmes de finale par les Municipaux), les U17 et U15 du club doyen vont défendre leur titre. Quatrièmes à l’issue de la saison en U17 Nationaux derrière…

Luc GALLAIS

Une semaine après la finale nationale des U19 disputée et perdue à Saint-Nazaire contre les Girondins de Bordeaux (0-2), la Cavée Verte, le centre de formation du HAC, est encore à l’honneur, cette fois à l’échelle régionale.

Si le groupe U19 n’a pas atteint la finale (éliminé dès les huitièmes de finale par les Municipaux), les U17 et U15 du club doyen vont défendre leur titre. Quatrièmes à l’issue de la saison en U17 Nationaux derrière le PSG, Caen et Valenciennes, les Hacmen, habitués d’être en finale, partent logiquement avec le statut de favoris dans cette opposition face au QRM, bien que champion de Division d’Honneur avec brio et évoluant à domicile au stade Lozai. « Cela ne sera pas un match facile, les joueurs du QRM voudront se montrer devant leur public et les personnes du club, indique Michaël Lebaillif, entraîneur des U17 Havrais. Pour nous, le championnat s’est arrêté il y a plus d’un mois, on ne sait pas trop où on en est dans le rythme. » Malgré ce manque de compétition, les Ciel et Marine ont montré qu’ils avaient encore des ressources en étant finalistes du tournoi international de Plougonvelin, le week-end dernier, seulement battus par le HJK Helsinki (1-1, 2-4 t.a.b). « On va se servir de ce parcours pour mobiliser les garçons. La date de cette finale arrive toujours un peu tardivement pour nous, poursuit Lebaillif, qui devra composer sans le défenseur David Gesseau (suspendu). Les bilans des joueurs sont déjà finis, il y a forcément une baisse dans l’intensité. On n’a aucune certitude, mais je n’ai aucune inquiétude sur leur envie de gagner cette coupe. »

Des talents
sur le terrain

En face, QRM aborde cette finale avec avidité. « Sur le papier, la finale est très déséquilibrée, juge Arnaud Cambremer, à la tête du groupe U17 DH du QRM. Le Havre a joué une place en phase finale jusque dans les dernières journées. On va se frotter à une équipe de National, à ce qu’il y a de mieux dans la région. Les « 2001 » vont se rendre compte du niveau d’un club professionnel, ce sera un vrai test pour la saison prochaine. Cela termine parfaitement la belle saison de mes joueurs. Ça va être très dur, mais on va jouer notre chance à fond pour essayer de les accrocher. On a une belle génération, extrêmement travailleuse et à l’écoute, qui a progressé de manière fulgurante. Il y a un bon cru au QRM. » Le milieu défensif Tony Taïeb, contacté par Amiens (qui n’a pas donné suite) et le milieu offensif Djovany Leboette, présélectionné en équipe de France futsal U21, sont assurément deux belles promesses à suivre.

Lisez aussi:  Coupe de la Ligue : Monaco et le PSG savent gagner après une trêve

En U15, le HAC, entraîné depuis l’été dernier par Alexandre Raulin (qui va revenir à Évreux FC 27 la saison prochaine) a réalisé une saison de rêve : 22 victoires en autant de journées, 169 buts marqués pour 3 encaissés. « Cette finale a toujours une saveur particulière face au FC Rouen, elle va conclure une belle saison sur le plan sportif et dans la progression des gamins », indique Michaël Bunel, responsable de la préformation au HAC. Pour preuve, le HAC a été le club le plus représenté lors du stage national U15, fin mai à Clairefontaine, avec huit joueurs (contre sept pour le PSG, deuxième) : le gardien Melvin Zinga, les défenseurs Noa Botfield, Daylam Meddah, Benjamin Pretavoine et Sosthene Ouraga, les milieux Rayan Kossoko et Yassine Kechta, et l’attaquant Ylan Gomes. Certains d’entre eux devraient être retenus pour un prochain stage dans l’optique d’une sélection en équipe de France U16. « Cela valide le travail du staff, de l’école de football, poursuit Bunel. Tout cela va dans une certaine continuité, avec des garçons qui ont de la qualité. Ils ont envie de terminer la saison sur une belle note, mais le dernier match face au FCR a été celui avec le plus d’adversité. »

Les Diablotins Rouges, troisièmes de DH à quatorze points du HAC, savent que la tâche sera compliquée. « Le HAC a fait une saison parfaite. Les défaites, logiques, ont été cependant un peu sévères, estime Djilalli Bekkar, l’entraîneur rouennais. Il faudra faire un match parfait. On vient de remporter le tournoi international de Clermont, on arrive au complet et avec un maximum de confiance. Il faut tout donner, n’avoir aucun regret. » Pour leur dernier match avec le FCR, le défenseur et capitaine Abou Diallo (qui a signé aux Girondins de Bordeaux) et l’attaquant Hatim Far (qui s’est engagé avec Troyes) auront à cœur de défendre chèrement la peau du FCR, parti dans une chasse aux trophées ce week-end.

U17 : HAC – QRM, à 12 h (terrain Mahmoud-Tiarci). U15 : HAC – FC Rouen, à 10 h (terrain Mahmoud-Tiarci).

Les Rouennaises sur tous les fronts

Des trois finales féminines (seniors, U18 et U16), cet après-midi, le FC Rouen sera de la partie. Ce qui en dit long sur la volonté des Rouennaises de se faire une place de choix dans le football normand.

Seniors féminines : FC Rouen – FC Féminin Rouen Plateau Est

Huitième de Division 2 à la suite d’une deuxième partie de championnat plus compliquée (3e à la trêve hivernale), le FC Rouen veut conclure sa saison par un trophée. « On n’avait pas eu la possibilité de jouer sérieusement cette coupe la saison passée. La volonté du club est de bien figurer, indique Stéphane Arnold, l’entraîneur du groupe D2 du FCR. Cela a été une saison fatigante, le départ de quelques joueuses à la trêve nous a fait du mal. C’est un dernier challenge à relever. Des filles sont déjà en vacances, on va avoir un groupe assez rajeuni mais compétitif avec quelques U19 sur le terrain. En face, il y a une équipe jeune, avec des filles que j’ai eues sous mes ordres, un vrai projet cohérent et c’est une belle récompense que de disputer cette finale. »

Le FC Féminin Rouen Plateau Est, fondé en juillet 2015 par Romain Féret, seul club à 100 % destiné au football féminin de la région, conclut une saison très aboutie avec cette présence en finale, après avoir atteint les 32es de finale de la Coupe de France et décroché le titre de champion en Division d’Honneur. « C’est une très belle saison dans les résultats, le développement et l’ambiance au sein du club, admet Romain Engrand, l’entraîneur du FCFRPE. On est dans la peau de l’outsider, pour profiter et essayer de faire quelque chose, avec décontraction et ambition. Il y a une division d’écart, ce qui est assez significatif dans le football féminin. C’est un super rendez-vous à vivre pour notre jeune équipe. »

U18 féminines : FC Rouen – FC Barentin

Troisième de leur groupe de Challenge National U19 Excellence pour sa première saison à ce niveau, le FCR, habitué à évoluer à 11, a dû se réhabituer au football à 8 avant cette finale. « C’est assez surprenant de jouer à 8 mais cela permet à des joueuses de prendre plus de risques avec le ballon. On aborde ce match avec beaucoup de sérieux, assure Aurélien Chassoulier, l’entraîneur des U19 du FCR. On a l’étiquette de favori, on l’assume et on ne va pas prendre de haut Barentin, habitué à évoluer à 8. Les filles ont envie car ce sera pour la plupart d’entre elles leur première finale. »

Contre le FCR, la section féminine du FC Barentin, créé autour de Léa Couderc, sera dans la peau de David contre Goliath. « On est le Petit Poucet, la section n’a que quatre ans d’existence, explique Pierre Horlaville, l’entraîneur de l’équipe et ancien adjoint de la D2 du FCR. Sur le papier, il y a une vraie différence mais tout peut se produire. Pour le club de Barentin, c’est la toute première finale de Coupe de Normandie. Les filles n’ont que trois ans de compétition. On a pris la deuxième place du championnat U18 à 8 derrière le HAC. »

À 16 h, terrain Mahmoud-Tiarci

Finale U16 féminines : FC Rouen (1er des U16 à 11) – Quevilly-Rouen Métropole (1er des U16 à 8) :
à 14 h, terrain Mahmoud-Tiarci

Entrée globale (pour assister à toutes les finales) : 3 

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *