Le club amateur de l’Essonne (CFA) a éliminé (2-0) les professionnels de Brest (leadeurs de Ligue 2), mercredi en 32es de finale de la Coupe de France. Un exploit en partie gâché par une erreur administrative qui aurait pu lui coûter cher.

Ils l’ont fait ! Après avoir éliminé deux clubs de National, Paris FC (2-0) et Lyon-Duchère (3-0), Fleury a réussi un nouvel exploit en sortant le leadeur de Ligue 2, Brest (2-0). Le club de l’Essonne, qui disputait le premier 32e de finale de son histoire, jouera en 16e de finale à Avranches (National), le 1er février prochain.

Dans sa causerie qu’il a terminé dans le noir en hurlant à ses joueurs: «vous voulez aller chercher la lumière et le Paradis ?», Bernard Bouger avait insisté sur des valeurs comme «le dépassement de soi» et la capacité à «faire des efforts pour le copain.» Après la minute de silence en hommage au père du milieu de terrain Noui Laïfa, décédé dimanche, les joueurs de Fleury ont vite lâché leurs émotions. Dès la 2e minute, Tertereau, après une course depuis le rond central, s’infiltre dans la défense de Brest et trompe Leon (2-0, 2e). Sur une pelouse plutôt dure, qui avait été débâchée à 2 heures du coup d’envoi, ça ne pouvait pas mieux démarrer pour le pensionnaire de CFA privé de 3 éléments (Maxwell, Danso, Fofana). Hormis sur une frappe de Faussurier (25e), Petit n’est pas trop inquiété lors de la première demi-heure.

Lisez aussi:  [Ligue 1] Metz fait un grand pas vers le maintien et enfonce son rival Nancy (2-1)

Sous les yeux de Damien Ott, l’entraîneur d’Avranches (N.) venu superviser son prochain adversaire en 16e de finale de la Coupe de France, Fleury parvient à bien contenir les timides assauts brestois. Seule alerte pour Fleury, le centre de Joseph-Monrose bien capté par l’impeccable Petit (75e). Et après la double expulsion de Castant et du coach Furlan (75e) côté brestois, Tertereau prend de vitesse Diallo pour s’offrir un doublé (2-0, 80e).

A trois minutes de la fin, le match est interrompu de longues minutes. Les Brestois veulent poser des réserves sur le fait que Naïm, entré en jeu, n’apparaissait pas sur la feuille de match. Après de longues palabres, Naïm sort du terrain et le match continue à 10 contre 10. Au coup de sifflet final, les joueurs de Fleury se prennent la tête entre les mains. Ils ont match perdu. «On fait un match extraordinaire et on perd à cause d’une erreur d’incompétence, c’est grave», soupire Bernard Bouger. Certains joueurs de Fleury ont les larmes aux yeux et quittent rapidement le stade. Mais entre les deux staffs, les discussions reprennent dans les couloirs. Fleury tente tout pour que Brest retire sa réclamation… Voeu exaucé par Jean-Marc Furlan, l’entraîneur brestois. « On a été très mauvais, on a perdu sur le terrain, on retire notre réclamation », assure le technicien en quittant le stade de Bondoufle. Ouf…

Lisez aussi:  Football : Oswald Tanchot reste au Havre

FLEURY (CFA) – BREST (L2) 2-0.

Mi-temps: 1-0

Spectateurs: 750. Arbitre: M. Au. Petit.

Buts. Tertereau (2e, 80e).

Avertissements. Brest: Henry (64e) ; Fleury : Sert (90e + 1)..

Expulsions. Brest: Castan Da Silva (76e), Furlan (entr.:, 76e) ; Fleury : Naïm (87e).

Fleury : An. Petit – Chevalier (Ribadeira, 56e), Mabunda, Sert (cap.), Hébert – Slijepcevic, Laïfa – Autret, Passape (Louaisil, 69e), Tertereau – Anatol (Naïm, 83e). Entr. : Bouger.

Brest : Leon – Belaud (cap.), Diallo, Castan Da Silva, Nganioni – Sissoko (Grougi, 74e), Battocchio, Lavigne, Faussurier, Henry (Pelé, 65e) – Joseph-Monrose. Entr.: Furlan.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *