PSG (B) – BERGERAC (2-1). Revenu d’un prêt infructueux à Tours (L 2), le milieu pro de 20 ans, passé par le Paris FC (L 2) la saison dernière, a retrouvé la réserve parisienne. Mais aussi le sourire.

Lui-même n’a pas pu s’empêcher de sourire tout juste après avoir vu sa frappe enroulée du gauche toucher les deux poteaux du but de Bergerac (16e). « Je n’ai pas de chance, ce n’est pas la première fois », rigolait encore après coup Roli Pereira de Sa. Réapparu au camp des Loges en début d’année, le milieu relayeur de la réserve du PSG, sous contrat pro jusqu’en 2018, a retrouvé une joie de vivre et de jouer perdue lors de ses quatre mois de prêt à Tours, où il a joué 3 matchs en Ligue 2 (dont un titulaire). « J’ai fait le choix de revenir car ça ne marchait pas là-bas pour un problème de poste, raconte l’espoir de 20 ans. Le coach me faisait jouer milieu gauche, ce qui ne me correspond pas. »

C’est peut-être aussi ce positionnement qui lui avait coûté sa place dans le groupe pro du PSG l’été dernier. Aligné milieu gauche lors du match amical contre West Bromwich clôturant le premier stage en Autriche, il n’avait pas convaincu Unai Emery de l’emmener ensuite pour la tournée aux Etats-Unis. Le joueur, déjà prêté au Paris FC (L 2) en 2e partie de saison dernière, était alors retourné en réserve, où il semble dans son élément. « Ça fait du bien de revenir à la maison après l’expérience difficile à Tours. J’étais loin de ma famille, tout seul. Et quand ça ne marche pas sur le terrain… Là, je suis avec mes amis du centre, je me vide la tête. J’ai retrouvé le sourire », confirme ce proche de Kingsley Coman (Bayern Munich) ou de Presnel Kimpembe, présent hier au camp des Loges après sa prestation impressionnante contre le Barça en Ligue des champions mardi (4-0).

Lisez aussi:  Très mauvaise opération pour Lens

Jouer plus haut

Adrien Rabiot, Christopher Nkunku et même Jonathan Ikoné, prêté à Montpellier (L 1), étaient aussi autour du terrain pour soutenir leurs camarades. S’il n’a pas connu la même trajectoire qu’eux, Roli Pereira de Sa n’en tire aucune jalousie. Ce n’est pas pour autant qu’il a perdu espoir de les imiter.

En attendant, l’ex-international tricolore dans toutes les sélections de jeunes ne se projette pas. « Je ne vois pas plus loin que la fin de saison, assure ce deuxième garçon d’une famille d’origine congolaise de cinq enfants qui a grandi à Mantes-la-Jolie. Forcément, j’aspire à jouer plus haut, surtout après avoir goûté à la Ligue 2. Mais je ne saute pas les étapes. Je pense déjà à bien travailler et tout donner pour la CFA afin de retrouver mon meilleur niveau. Ça fait 3 matchs que j’enchaîne, ça revient petit à petit. Si aujourd’hui, je ne suis pas dans le groupe pro, c’est qu’on ne compte pas sur moi, mais les choses peuvent changer. Et si je reste avec le groupe CFA, ce n’est pas un problème. »

Lisez aussi:  Football - Ligue 2 : ça bouge en coulisses au HAC

Le coach de la réserve parisienne pense son joueur capable de rebondir. « Il a le talent pour jouer beaucoup plus haut qu’en CFA, assure François Rodrigues. Il droit retrouver la confiance, le plaisir et d’autres ambitions. C’est à travers la CFA qu’il peut se montrer auprès du staff pro ou d’autres clubs. » Déjà, son double poteau n’est pas passé inaperçu.

PSG (B) 2- BERGERAC 1
Mi-temps : 0-0.
Spectateurs : 600. Arbitre : M. Orta.
Buts. PSG : Robail (50e, 83e) ; Bergerac : Pinto (47e).
Avertissement. PSG : Voyer (34e).
¥ PSG : Descamps – Dagba (Brydges, 74e), Rimane (cap.), Batubinsika, Voyer – Pereira de Sa, Krychowiak, Demoncy (Epaillard, 68e) – Guclu (Labissière, 54e), Augustin, Robail. Entr. : Rodrigues.
¥ BERGERAC : Loustallot – Gérard, Kamissoko (cap.), Lacrampe, Bertho – Fuchs, Jamai, Covin (Bangré, 73e) – Pinto (Delclos, 65e), Mayenga (Bouscarrat, 77e), Chevalier. Entr. : Pujo.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *