Avant de se révéler dans le football professionnel au Clermont Foot en Ligue 2, Famara Diedhiou a d’abord connu une première saison très compliquée sous le maillot du FC Sochaux Montbéliard avec 13 petites apparitions en six mois. Il est revenu sur cette situation dans l’émission Le Vestiaire sur la chaîne SFR Sport, livrant une anecdote croustillante lors d’un entraînement de l’époque :

« A Sochaux, j’ai connu une période difficile. Lors d’un jeu réduit, la balle est arrivée sur le côté et je me suis lancé pour tacler le coach (ndlr Olivier Echouafni), qui nous disait qu’on ne mettait pas assez d’agressivité ! J’avais les boules, en quelque sorte. Ce n’était pas facile, j’étais passé quatrième attaquant. Au final, ça m’a permis de travailler et Omar Daf m’a donné beaucoup de conseils, me disant notamment que si ça ne marchait pas à Sochaux ça marcherait peut-être ailleurs…« 

Omar Daf ne s’est pas trompé puisque l’année d’après Famara Diedhiou a terminé meilleur buteur de Ligue 2 (21 buts) avec le Clermont Foot, avant de rejoindre Angers en Ligue 1. Un club où il a souhaité rester cet hiver, malgré une offre mirobolante en provenance de Chine :

Lisez aussi:  Football, Ligue 2 : FC Sochaux-Montbéliard 3-3 Clermont

« Pour le projet sportif, aller en Chine c’était faire un certain choix. Financier. Avec toutes les galères que j’ai vécu, j’ai pensé avant tout à l’aspect football, même quand j’ai reçu cette offre en provenance de D2 chinoise. »

Les 28 millions, le Conseil d’Etat, le bénéficiaire… : l’avocat du FCSM précise

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *