Foot Ligue 1 24e j.

Publié le | Mis à jour le

Paris, sous pression après que Monaco l’a emporté à Montpellier (2-1), a battu Lille (2-1) au terme d’une fin de match confuse, marquée par une bourde d’Areola et un but de Lucas dans le temps additionnel.

Football - Ligue 1 - Edinson Cavani a marqué le premier but. (A. Mounic/L'Equipe)

Edinson Cavani a marqué le premier but. (A. Mounic/L’Equipe)

Le basculement en 4-2-3-1, avec Hatem Ben Arfa en meneur de jeu et Edinson Cavani seul en pointe, avait souri au PSG à Dijon (3-1), samedi. Aussi, c’est dans ce même système qu’Unai Emery a choisi d’organiser son équipe face à Lille mercredi, sans résultat probant. Jusqu’à l’heure de jeu et la sortie de Ben Arfa, volontaire et dangereux (30e, 47e), Paris a contrôlé le ballon mais peiné à réellement déstabiliser une défense à cinq très regroupée. La solution aurait pu venir des centres, nombreux – 23, tous ratés avant la sortie du meneur de jeu -, mais les Parisiens ont longtemps manqué de précision dans le dernier geste (un seul tir cadré en première période).

Le film du match

D’abord acculé dans sa moitié de terrain, Lille aurait même pu rejoindre les vestiaires avec l’avantage au score si Alphonse Areola n’avait pas réussi une parade décisive (38e) sur une tête de Franck Béria. Paradoxalement, c’est lorsque le PSG est revenu à une organisation plus classique (4-3-3), à la sortie de Ben Arfa, que sa domination s’est faite plus pressante. Di Maria, dans un angle fermé (63e), puis Lucas, entré quelques minutes plus tôt (68e), ont d’abord buté sur Vincent Enyeama et sa défense. Puis Lille a craqué, Cavani reprenant avec réussite – de l’épaule droite (70e) – un coup franc de Di Maria prolongé de la tête par Ricardo Kishna, l’une des nombreuses recrues hivernales du club nordiste.

On pensait alors l’affaire pliée pour le PSG, parfois brouillon offensivement (20 tirs, 7 cadrés) mais rarement inquiété derrière. Signe du peu de mordant des Dogues, aucun Lillois n’a fait plus de passes qu’Enyeama (34) mardi. C’était sans compter sur la fébrilité d’Alphonse Areola, qui relança malencontreusement le Losc sur une action a priori anodine (voir plus bas).

Lisez aussi:  Ligue 2, Benzema, Coupe de France, O'Connor... Votre p'tit déj' sport

Il restait alors moins de cinq minutes à jouer dans le temps règlementaire, et le champion en titre, deuxième du classement, comptait virtuellement cinq points de retard sur Monaco, qui l’avait emporté dans la douleur (2-1) à Montpellier plus tôt dans la soirée. Au terme d’une dernière action confuse, Cavani parvint finalement à déclencher un tir dans la surface, repoussé par Enyeama dans les pieds de Lucas. A priori hors-jeu, mais buteur (2-1)…

Le classement

Le joueur : Areola, une bourde sans conséquence

On joue la 86e minute lorsque le capitaine parisien Thiago Silva sert tranquillement en retrait Areola, titulaire en l’absence de Kevin Trapp. Paris mène et semble se diriger sereinement vers la victoire. Plutôt que de dégager rapidement, le gardien tente alors un dribble risqué devant Bauthéac, réussit son crochet mais manque sa relance, gêné par le pressing du milieu lillois. À l’affût, De Préville surgit à l’entrée dans la surface et frappe le ballon dans le but vide. Sans conséquence fâcheuse pour le PSG, finalement.

Lisez aussi:  Renouveler pour oublier

52 Comme le nombre de centres des Parisiens face à Lille, ce mardi. Bon nombre d’entre eux n’ont pas trouvé preneur, mais le dernier, signé Serge Aurier, a abouti au but victorieux de Lucas.

Y. So.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *