Titulaire dans l’entrejeu de Quevilly Rouen Métropole (National), Romain Basque (21 ans) continue son petit bonhomme de chemin, tout en ambitionnant de jouer à l’échelon supérieur.

La Coupe de France révèle souvent des joueurs bourrés de qualités qui n’ont, pour X raisons, pas encore réussi à intégrer l’élite du football français. Parmi les révélations de l’année, le milieu de Quevilly Rouen Métropole (National), Romain Basque (21 ans), qui s’apprête à affronter Marseille Consolat mardi en 16e de finale (18h). Un match tremplin pour le milieu relayeur, qui s’est affirmé comme un titulaire dans l’entrejeu de l’équipe entraînée par Emmanuel Da Costa. « Romain est quelqu’un qui a su être patient, même s’il a parfois rongé son frein. Ce qui me plaît, c’est qu’il a répondu présent à chaque fois que je l’ai sollicité », expliquait son coach en début de saison. « C’est quelqu’un de très polyvalent. Il pue le foot et peut s’adapter à tous les postes », soutient pour Goal Thomas Leyssales, son ancien entraîneur en U15 et U17.

De la Ligue 1 aux étoiles : Youri Djorkaeff

Responsable de la préformation du Paris Saint-Germain aujourd’hui, Thomas Leyssales a gardé contact avec Romain Basque. « Quand il passe par des moments plus délicats, il m’appelle. L’année dernière, je travaillais juste à côté d’où il s’entrainait. Il venait me voir pour me parler de tout et de rien. C’est un bon gars, qui aime le jeu. Il est très agréable, très respectueux même si des fois il veut aller trop vite. Il sait où il veut arriver mais il a aussi conscience qu’il ne doit pas brûler les étapes », nous explique-t-il, très heureux de la réussite de son ancien protégé. L’été dernier, la carrière du gaucher a pris un autre tournant puisqu’il a signé un contrat fédéral avec QRM après avoir réalisé de belles choses en U19 et connu la montée de CFA à National la saison passée. Une révolution pour celui qui alliait petit job et football jusqu’ici.

Bordeaux et Rennes l’ont vu, Clermont et Strasbourg aussi

« Le club a évolué en même temps que lui. Il a pris la bonne vague », précise Thomas Leyssalles. « C’est un garçon qui a la tête sur les épaules, nous assure l’un de ses proches. Sur l’aspect technique, il est à l’aise et arrive vite à s’adapter. » En écopant de cinq matches de suspension cette saison, il a pourtant été stoppé dans sa progression. « Connaissant Manu (Da Costa), il a dû lui faire comprendre qu’il ne fallait pas que cela se reproduise », explique Thomas Leyssales. Et comme par magie, alors qu’il effectuait son retour en compétition, Romain Basque a marqué contre Châteauroux. La meilleure des réponses pour un joueur qui a déjà tapé dans l’oeil de plusieurs recruteurs. Selon nos informations, Bordeaux l’a supervisé à plusieurs reprises, tout comme Rennes qui est venu l’observer sans pour autant passer à l’offensive.

Lisez aussi:  Football - Le défi Ligue 2 commence maintenant !

En Ligue 2, Clermont et Strasbourg jettent également un regard sur sa situation. Mais Romain Basque ne compte pas s’éparpiller. Son entraîneur assure d’ailleurs qu’il a des progrès à faire pour atteindre le niveau auquel il doit être. « C’est un joueur qui met beaucoup de générosité dans le jeu, et lorsque les hommes autour de lui sont un peu moins performants, il a tendance à s’éparpiller. C’est en cela qu’il doit encore mûrir », confiait-il il y a quelques semaines. Malgré les intérêts de plusieurs clubs à l’échelon supérieur et son envie d’y arriver un jour, Thomas Leyssales lui conseille de garder la tête froide. « Je pense qu’il y a des clubs de l’étage du dessus qui le surveillent de plus en plus, confirme-t-il. Il faudra faire le bon choix. Mais pour l’instant, ce ne sont que des bruits. Il ne doit pas s’y fier, continuer à travailler et rester performant. » Une recette qui n’a rien de miraculeuse et qui a déjà été appliquée avec succès par plus d’un footballeur. En attendant, Romain Basque s’éclate et c’est avec le deuxième de National qu’il entend continuer à progresser.

Lisez aussi:  En pétard, l'OL fait exploser Metz

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *