Mercredi soir, Niort, 12e de Ligue 2, reçoit le PSG en 8e de finale de la Coupe de France. Son entraîneur Denis Renaud et le milieu de terrain Jimmy Roye estiment qu’un exploit est possible.

Du côté de Niort, on se prépare au match de l’année. Douzième de Ligue 2, le Chamois Niortais Football Club est proche du maintien mais trop loin des places pour la montée en Ligue 1. Alors un 8e de finale de Coupe de France face au PSG (mercredi, 18h30), c’est un peu une parenthèse enchantée. 

«C’est un match de gala, confirme le milieu de terrain Jimmy Roye sur le site officiel du club de L2. Moi qui suis Parisien, ça me fait quelque chose. C’est une grosse équipe, une des cinq meilleures d’Europe». «C’est une équipe qui peu tout gagner en Europe, enchérit le coach Denis Renaud. Ce Niort-PSG restera une date importante dans l’histoire du club». 

Lisez aussi:  Ligue 2. Suivez Valenciennes - Brest en direct (0-0, en cours)

«Le clasico ? C’était une boucherie»

Au moment du tirage au sort, début février, Niort n’était déjà pas favori face à l’ogre PSG et son budget annuel de 500 millions d’euros. Et c’est sans doute pire depuis. Car le grand FC Barcelone (4-0) et l’OM dans le clasico de dimanche soir (5-1) ont subi les foudres de l’équipe d’Unai Emery. 

«C’était une boucherie dimanche soir», sourit Jimmy Roye, qui avoue être un supporteur du PSG. «Cette équipe démontre avec ces résultats, le jeu qu’elle développe, qu’elle prend une envergure terrible en Europe. Mais on ne prépare pas un match sans y croire. On veut franchir cette montagne. On va essayer d’exister, de faire plaisir à notre public, d’avoir du caractère», explique Denis Renaud, qui avait mené Carquefou, à l’époque en CFA 2, à ce même stade de la compétition en 2008 avant d’être sorti par… le PSG. 

Battu par le Red Star en Ligue 2 le week-end dernier (2-3), Niort assure être passé à autre chose. «On vit l’événement le plus sereinement possible. On essaye de ne pas mélanger les compétitions», poursuit l’entraîneur, qui est tombé d’accord avec Jimmy Roye sur «LE» joueur parisien à surveiller : «Il n’y a que des grands joueurs. Mais Verratti est sans doute, à son poste, l’un des plus grands». Le forfait de Thiago Motta pourrait faire en sorte que l’Italien foule la pelouse du stade René-Gaillard. 

Lisez aussi:  Karim Ziani : "On doit serrer les fesses jusqu'à la fin !" - MaLigue2

  leparisien.frS.N.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *