Si l’affiche de Ligue 1 et véritable choc de ces huitièmes de finale opposera bien l’Olympique de Marseille à l’AS Monaco, demain, ce match entre Bordelais et Lorientais est la seule autre rencontre entre deux formations de l’élite.

Un passé inquiétant pour Lorient

Pas d’écart de division ici mais un gouffre sur le terrain. Lanterne rouge au classement, Lorient vit actuellement sa pire saison au plus haut niveau. Les Merlus encaissent trop de buts (53 en 27 matchs de championnat) et le changement d’entraîneur – de Sylvain Ripoll à Bernard Casoni fin octobre – n’y a rien fait.

Ce soir, face à des Girondins en grande forme (2 défaites, contre Paris, sur 12 matchs) en 2017, la tâche s’annonce donc toujours plus délicate. Notamment face à l’éclosion de François Kamano, décisif sur 4 des 10 derniers buts bordelais. Bien placée (5e) pour obtenir un billet européen la saison prochaine, la formation girondine sera pourtant remaniée. Diego Rolan, trop juste à Lille, et Jérémy Ménez, auteur d’une bonne entrée ce week-end, devraient débuter devant tandis que Jérémy Toulalan pourrait souffler après son 350e match en Ligue 1.

Lisez aussi:  Football - CFA : les réservistes du HAC (B) ont gâché

[embedded content]

–>

[embedded content]

Si la coupe représente d’habitude une parenthèse bienvenue, elle l’est moins au regard d’une statistique désolante pour les Merlus : jamais ils n’ont gagné en terre girondine en 16 rencontres toutes compétitions confondues (4 nuls et 12 défaites) !

Auxerre, faire durer le plaisir

Une Ligue 1 que les Auxerrois aimeraient retrouver. Aujourd’hui, elle n’est que doux rêve. Ce qui est plus réalisable, c’est prolonger l’aventure en coupe et Fréjus-Saint-Raphaël semble être l’adversaire idéal pour ce faire. Tombeuse de Troyes (4-2, après prolongations) puis Saint-Etienne (3-0, ap), l’AJA aime cette Coupe de France : « On s’y plaît mais on sait ce que ça demande comme effort, comme investissement » avouait l’entraîneur, Cédric Daury, à l’issue de la victoire contre l’ASSE.

–>

Vainqueur également d’une Ligue 1, avec Nancy, au tour précédent, le CA Bastia tentera d’en faire de même ce soir contre Angers. Dans le ventre mou (10e) de National, le dernier club corse engagé entend bien prolonger l’aventure. Mais Angers, éliminé dès son entrée en 16e de Coupe de la Ligue, veut faire mieux dans l’autre coupe. Il y a trois ans, les deux équipes s’étaient déjà rencontrées au même stade de la compétition pour une victoire (4-2) des Angevins…

Lisez aussi:  Football. Amical. Avranches tient Niort en échec (1-1)

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *