Coupable d’une très violente agression en décembre dernier sur un lycéen de 19 ans, Antoine Conté, le désormais ex-joueur du Stade de Reims, exprime ses regrets dans L’Equipe de ce mardi. Mais la prometteuse carrière du défenseur de 22 ans formé au PSG aura bien du mal à redécoller. 

Jeune défenseur du Stade de Reims, Antoine Conté, 22 ans, a vu sa carrière prometteuse s’arrêter nette le 8 décembre dernier. Ce jour-là, le joueur formé au PSG, passé par toutes les équipes de France de jeunes, avait été placé en garde à vue pour des faits de violence sur sa compagne et sur un jeune lycéen de 19 ans, venu s’interposer. Frappé à coups de batte de baseball, ce dernier s’en était tiré avec une fracture du bras et un traumatisme crânien.

Mis en examen pour « violences volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail (ITT) supérieure à huit jours », Antoine Conté s’est confié sur les faits ce mardi dans les colonnes de L’Equipe, réitérant des excuses et des regrets déjà exprimés peu après les faits. « Ce jour-là, je me prenais la tête avec ma copine. Le ton est monté fort, on est sortis sur la terrasse. Il y avait deux jeunes en face de nous et ils ont entendu ma copine crier et se sont approchés. On est rentrés et ils ont continué à vouloir s’en mêler. Je suis ressorti avec une batte de baseball et j’en ai tapé un. Il est tombé à terre puis est reparti. C’est un coup de sang. Je regrette beaucoup mon geste », a ainsi déclaré le natif de la capitale, revenu en région parisienne après avoir été prié d’aller voir ailleurs par l’actuel troisième de Ligue 2.

Lisez aussi:  La FFF entérine l'élimination du Stade Brestois et la qualif' de Fleury-Mérogis - MaLigue2

Contraint de s’entraîner seul désormais, Antoine Conté n’en a pas fini de regretter son geste: « Je suis sincèrement désolé si j’ai pu choquer et je tiens à renouveler mes excuses à la personne que j’ai agressée, à mon entourage, à mon club et aux supporters ». Un temps contacté par le Sporting Club de Bastia durant ce mercato hivernal, le jeune défenseur est toujours en quête d’un club prêt à passer l’éponge. 

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *