Mis en examen pour avoir agressé deux personnes en décembre dernier, laissant même Liam, un lycéen de 19 ans, entre la vie et la mort après l’avoir frappé avec une batte de base-ball, Antoine Conte est désormais en Israël. Si le défenseur regrette son comportement, il ne digère pas non plus l’attitude du Stade de Reims, son club au moment des faits.

En décembre dernier, Antoine Conte, alors sous contrat au Stade de Reims, se dispute avec sa compagne et la violente même en pleine rue. Liam, un jeune homme de 19 ans, tente de s’interposer, provoquant la colère du joueur, qui reviendra quelques instants plus tard pour rouer l’insolent de coups avec une batte de base-ball, au risque de le tuer. Depuis, la justice s’est emparée de l’affaire, l’ancien Parisien a été mis en examen et attend d’être jugé.

Parti exercer sa profession au Beitar Jérusalem, Conte est rongé par les remords. Il espère pouvoir revoir sa victime dès que possible, afin de s’excuser de visu. Mais le coupable n’en est pas moins déçu par l’attitude des dirigeants rémois qui, depuis cette affaire et son prêt en Israël, ne l’ont pas soutenu comme il pouvait l’espérer. « Je n’ai eu aucun contact avec le club de Reims. Ça m’a beaucoup déçu de leur part. Quand j’y étais, le coach a dit qu’on était une famille, dans le bien ou dans le mal. Moi ce côté famille, je ne l’ai pas retrouvé suite à l’histoire que j’ai eue« , explique-t-il dans un entretien accordé à C+ Sport.

Lisez aussi:  L'ESTAC version 2017-2018

En apprenant la nouvelle au lendemain des faits, le président Jean-Pierre Caillot avait pourtant été clair face à la presse: « Le Stade de Reims prendra ses responsabilités, comme il l’a toujours fait par le passé, en ayant jamais eu à gérer ce type d’affaires. Les valeurs de notre club sont totalement opposées à cette affaire. Ceux qui me connaissent et connaissent le Stade de Reims savent qu’il n’y aura pas de clémence« .

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *