Le top : Bordeaux flambe

Avant le début de la journée, Bordeaux n’était que la 12e attaque de Ligue 1. Mais les hommes de Jocelyn Gourvennec, portés par le trio inédit Malcom-Rolan-Kamano, ont étalé un sens inhabituel de l’efficacité. 4 buts pour 4 tirs cadrés, face à une équipe caennaise renvoyée à ses études (4-0).

Avec ce succès, les Girondins peuvent toujours prétendre à la quatrième place qualificative pour la Liga Europa, à quatre points de Lyon et en compagnie de Saint-Etienne et Marseille.

Le flop : Toulouse n’avance plus

« Quand on a les pîeds farcis, c’est dur », a résumé Pascal Dupraz, avec le match nul des siens face à la lanterne rouge, Lorient (1-1). Malgré un nouveau but d’Andy Delort, les Toulousains ont loupé leur seconde mi-temps et manquer l’occasion de quitter le triste ventre mou du championnat.

Le Téfécé n’a remporté qu’un seul de ses sept derniers matchs de Ligue 1 et reste à portée de fusil des relégables. Angers et Dijon, 18e et 17e, ne sont qu’à six longueurs, même si l’embouteillage est la règle dans cette seconde partie de tableau : 5 points seulement séparent Lorient (20e) de Nancy (11e).

Lisez aussi:  EN DIRECT / LIVE. RC Lens - Valenciennes - Ligue 2 - 25 février 2017

Le joueur : Retour gagnant pour Payet

C’est son premier but depuis son retour sur les rives de la Méditerranée. Dimitri Payet a soulagé son équipe, qui a peiné pour disposer de Guingamp (2-0), en convertissant avec un peu de réussite un coup-franc lointain. « Je suis libéré », a-t-il réagi.

Le transfuge de West Ham a été décisif lors de ses cinq derniers matchs au Vélodrome avec Marseille en Ligue 1 (2 buts, 3 passes décisives). Et permet au club olympien de rester dans la course à la quatrième place, distançant Rennes et…Guingamp.

Le but : Valbuena se blesse puis marque

L’Olympique lyonnais s’est épargné une crise plus profonde, entre défaites successives et velléités de départ d’Alexandre Lacazette. Face à Nancy, les Gones se sont remis dans le sens de la marche en l’emportant largement (4-0).

Et c’est Mathieu Valbuena, dont la non-titularisation face à Saint-Etienne le week-end dernier avait fait polémique, qui a lancé ce festival offensif, d’un but dont il a le secret. Le tout alors qu’il était…blessé depuis cinq minutes (il sera indisponible deux à trois semaines).

Lisez aussi:  RC Lens : Alain Casanova lance un nouvel appel aux supporters

La décla : « Le PSG s’est mis tout seul dans le pétrin »

La boulette d’Alphonse Areola mardi face à Lille, finalement sans conséquence grâce à un but dans le temps additionnel de Lucas ? Pour Fabien Barthez, la faute en revient au manque de hiérarchie au Paris Saint-Germain entre le portier français et son homologue allemand, Kevin Trapp.

« Un gardien est en concurrence avec lui-même. Il a besoin de jouer, d’engranger de l’expérience, d’avoir des repères avec ses défenseurs. Et pour cela, rien ne vaut les matches », estime l’ancien gardien de l’équipe de France, taclant Unai Emery, le coach du PSG.

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *