Cinquième à un point du troisième, Nîmes, avant Le Havre – Lens ce lundi soir ! L’aventure continue pour l’Amiens SC, toujours en course pour la montée après son succès incroyable samedi à Brest. Après ASC – Strasbourg (4-3), ASC-Lens (2-1), les Amiénois, menés au score, ont encore renversé le cours du jeu en s’imposant grâce à un but exceptionnel de Thomas Monconduit. Une frappe des 25 mètres flottante et mal négociée par Hartock.

«  C’est un truc de fou ! Même moi, je ne réalise pas. C’est mon plus beau but. C’est dingue. Même à l’entraînement, on se moque de moi car je ne marque jamais. Je tente ma chance, je frappe et elle part bien. C’est incroyable. Je peux la retenter 1000 fois, je ne la remettrai jamais. On a une réussite insolente. Avec le match qu’on fait, on doit être menés 5-1 à un moment donné. Régis a été fantastique et il a réalisé des sauvetages. On a trois semi-occasions et on met trois buts. C’est un hold-up. Face à Clermont (ndlr : défaite à domicile 1-0), on s’est fait avoir et là, on a eu Brest. Sur une saison, ça s’équilibre. Je n’en reviens pas. On ne mérite pas de gagner mais on gagne.  »

Comme l’ensemble de ses coéquipiers, le capitaine amiénois a donc rendu hommage à Régis Gurtner. Le gardien de but de l’ASC a porté à bout de bras son équipe en la maintenant en vie. Il a réalisé le match parfait et des arrêts exceptionnels, justifiant sa place de nº1 au classement des Étoiles de notre confrère France Football. C’est tout simplement le meilleur gardien de Ligue 2. «  On a été d’une efficacité redoutable. On a subi, on a plié mais on n’a pas rompu grâce à un gardien exceptionnel et à l’abnégation des garçons, confirme Christophe Pelissier. On a remporté une victoire inespérée mais hyper importante pour la fin du championnat. »

« On est là, on continue

Lisez aussi:  Minute de silence dans les stades de Ligue 1 en hommage aux victimes de la bousculade en Angola

à déranger, il faut

y croire »

RICHARD SOUMAH

Après une première mi-temps ratée, l’entraîneur amiénois a poussé un coup de gueule dans le vestiaire : «  Je n’ai pas bien vécu la première période car on n’a rien fait de ce qu’on avait prévu de faire. C’est assez frustrant. On fait ensuite une entame de seconde mi-temps aussi mauvaise en encaissant un deuxième but. Puis, les Brestois ne marquent pas le troisième et Régis nous maintient dans le match. La victoire appartient à tout le monde mais on lui doit plus qu’une chandelle. On continue à rêver. On va avoir une fin de saison extraordinaire à jouer. On ne décroche pas, on reste dans le peloton de tête. On se retrouve à la lutte avec les gros bras et on va essayer de se faire une place à coups d’épaules. Ce sera difficile mais quand on a de la réussite et des fins de rencontres comme celles-là, ce sont peut-être des signes aussi. Le foot est irrationnel. On a beau tout préparer, il y a des choses qui se passent et qui nous dépassent. »

Lisez aussi:  Garder le cap

Avec 54 points, l’Amiens SC se retrouve à une longueur de Nîmes, troisième, avant Le Havre – Lens ce soir. En cas de victoire lensoise, l’écart sera de quatre points sur la place de barragiste, et il en restera 12 à distribuer. «  Déjà avant de rencontrer Brest, on y croyait et là, on y croit encore plus, annonce Thomas Monconduit. On jouera notre va-tout jusqu’au bout. »

Dans la position du chasseur, l’équipe amiénoise n’a aucune pression mais elle sait que les quatre dernières rencontres seront comme des matches de Coupe, à élimination directe. «  Tout a toujours été possible, estime Charly Charrier. Au foot, cela va tellement vite. Si nous avions fait match nul, c’était terminé mais là, on gagne sur le fil. »

La montée reste d’actualité et il faudra du monde vendredi face à l’AC Ajaccio. Le stade de la Licorne doit afficher complet car cette équipe le mérite. «  On est là, on continue à déranger. Il faut y croire, insiste Richard Soumah. S’il y a une chose constante chez nous, c’est ce supplément d’âme, cette volonté d’avancer tous ensemble. »

Rachid Touazi

Lire l’article d’origine

Avez vous lu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *